1

Caraval | Stephanie Garber (Caraval #1)

caravalLecture V.O
Flatiron Books
18,85€ (Hardback)
407 pages
Remember, it’s only a game…

Scarlett Dragna has never left the tiny island where she and her sister, Tella, live with their powerful, and cruel, father. Now Scarlett’s father has arranged a marriage for her, and Scarlett thinks her dreams of seeing Caraval—the faraway, once-a-year performance where the audience participates in the show—are over.

But this year, Scarlett’s long-dreamt-of invitation finally arrives. With the help of a mysterious sailor, Tella whisks Scarlett away to the show. Only, as soon as they arrive, Tella is kidnapped by Caraval’s mastermind organizer, Legend. It turns out that this season’s Caraval revolves around Tella, and whoever finds her first is the winner.

Scarlett has been told that everything that happens during Caraval is only an elaborate performance. Nevertheless she becomes enmeshed in a game of love, heartbreak, and magic. And whether Caraval is real or not, Scarlett must find Tella before the five nights of the game are over or a dangerous domino effect of consequences will be set off, and her beloved sister will disappear forever.

Welcome, welcome to Caraval…

Mon avis:
J’ai lu Caraval sous le cadre du club de lecture French Reader que j’anime. Étant le livre sélectionné pour cette nouvelle session de lecture commune, je me suis lancé même si le roman ne me tentait pas trop.

L’univers qu’a créé l’auteur est intéressant et il le devient encore plus quand on rentre dans Caraval. La magie qui entoure ces lieux est fascinante, à la fin du livre on comprend la nature de celle-ci ce qui nous donne encore envie d’en connaitre plus et d’explorer les limites de cette magie. J’avoue que je pensais que l’univers aurait l’aspect d’un cirque ambulant, puisque ce livre a de nombreuses fois était comparé à « The Night Circus » d’Érin Morgenstern. Finalement cela n’a pas du tout été le cas.

Le personnage de Scarlett n’est pas l’héroïne du type Katniss 2.0. Finalement ce n’était pas plus mal, cela sort des sentiers battus, notre protagoniste ne lâche pas l’affaire et se bat malgré les difficultés. Cependant, elle m’a quelquefois cassé les pieds ainsi que sa soeur. À certains moments, elles étaient justes insupportables, de ce fait je ne me suis pas attaché à ses personnages. La relation fraternelle qui les unit est un aspect important dans le livre, pourtant je suis resté de marbre devant cela. En réalité, aucun des personnages de l’histoire n’était mémorable, leurs sorts m’importaient peu. L’auteur n’a pas réussi à nous envoûter et à nous immergé complètement dans son histoire. 

En conclusion, j’ai passé un bon moment de lecture et je pense continuer l’histoire car la fin était sympathique, et nous donnait une entrevue du prochain tome, qui sévère intéressant.

“Every person has the power to change their fate if they are brave enough to fight for what they desire more than anything.”

Ma note: 3,5/5

3

Carry On | Rainbow Rowell

carry onLecture V.O
St. Martin’s Griffin
15,81€ (Hardback)
522 pages
Simon Snow is the worst chosen one who’s ever been chosen

That’s what his roommate, Baz, says. And Baz might be evil and a vampire and a complete git, but he’s probably right.

Half the time Simon can’t even make his wand work, and the other half, he sets something on fire. His mentor’s avoiding him, his girlfriend broke up with him, and there’s a magic-eating monster running around wearing Simon’s face. Baz would be having a field day with all this, if he were here – it’s their last year at Watford School of Magicks, and Simon’s infuriating nemesis didn’t even bother to show up.

Carry On is a love letter to love stories and the power of words – to every ‘chosen one’ who ever had more on their mind than saving the world… 

Mon avis:
Étant donné que Rainbow Rowell est présente au salon du livre de paris, je me devais de sortir un de ces livres de ma PAL. Cela fait déjà quelques années que j’hésite à commencer les ouvrages de cet auteur. Au vu de ma réticence, il était préférable de commencer par de la Fantasy, c’est pour cette raison que j’ai lu Carry On. Et oh mon Dieu je ne le regrette pas, j’ai adoré ce livre.

Rainbow Rowell étant connue pour ces romans contemporains, il était évident que ce livre ne contiendrait pas un univers hyper développé, et détaillé. Donc ce n’était pas un élément du livre qui m’a dérangée durant ma lecture. Cependant j’ai globalement apprécié l’univers magique qui ressemble énormément à Poudlard. L’auteur l’avait annoncé, ce livre était inspiré d’Harry Potter, et je trouve qu’elle a fait un excellent travail. Elle a réussi à transmettre cette l’ambiance à travers ce livre.

Pour ce qui en est des personnages, tenez-vous bien je risque de leur faire un éloge. Je trouve que tous les personnages de ce livre sont merveilleusement bien construits. L’auteur a fait un boulot formidable. J’ai adoré Simon et Baz ainsi que l’évolution de leurs relations. Je me tenais au bord du livre durant toute ma lecture, ce bouquin est un page tuner qui s’est fini en une journée à mon grand désespoir. 

J’aurais beaucoup de mal à vous dire comment l’auteur m’a transportée dans son histoire et comment je me suis tant attachée aux personnages qui m’ont semblé si réels, je n’en ai moi-même pas la moindre idée. Cela c’est fait si naturellement, je ne m’en suis même pas rendu compte. Ce livre m’a semblé parfait, même si habituellement j’aurais beaucoup à redire sur la pauvre construction de l’univers, en réalité cela ne m’a même pas dérangée.

J’aimerais vous écrire des pages et des pages pour vous parler de la relation si merveilleuse qui existe entre Baz et Simon. Mais puisque je ne le peux pas, je vous l’assure c’est un des couples les plus simples qui m’ont était donné de lire. L’auteur nous fait ressentir cette alchimie entre ces deux personnages d’une manière si simple mais franche et intense. 

En conclusion, je ne puis vous conseiller que de dévorer ce livre et je n’ai qu’un grand regret c’est de ne pas avoir savouré l’histoire. Bon en réalité j’en ai un deuxième, je regrette grandement qu’il n’y ait pas une suite. Je vais de ce pas acheter Fangirl du même auteur.

“A vampire who’s afraid of the dark, for Crowley’s sake.”

Ma note: 5/5 Coup de gif coeur

0

Un mari féroce | Julie Garwood

féroceLecture V.F
J’ai Lu pour Elle
7,40€ (Poche)
448 pages
Mariée de force au cruel baron Rauf, Johanna accueillerait sans doute la mort comme une délivrance. Or le baron décède, et elle est enfin libre. Pas pour longtemps. Afin d’échapper aux assiduités du roi, elle doit absolument se remarier et son frère lui conseille d’épouser Gabriel MacBain, chef de clan écossais. Si ce guerrier assoiffé de combats n’a que faire d’une femme, il accepte ce mariage qui lui apportera des terres d’une grande valeur. Pour sa part, Johanna se résout la mort dans l’âme à épouser ce colosse arrogant. Dans ses bras, pourtant, elle va découvrir ce qu’elle n’a jamais connu : le plaisir.

.

Mon avis:
J’avais besoin de romance historique, l’historique et un genre que je chéris énormément. Encore une fois, le livre avait de très bonnes notes sur Goodreads, il m’en a pas fallu plus pour foncer et je ne le regrette absolument pas.

Cette chronique va être très courte car j’ai adoré ce livre et je n’ai pas grand-chose à dire a par lisez-le. Cela m’a fait du bien de me plonger dans cette lecture, de ressentir les Highlands à travers cette lecture, de suivre cette histoire autour de ce très beau pays qu’est l’Ecosse.

Les personnages sont merveilleux, la perspicacité, la force et la douceur de Johanna sont à tomber. Gabrielle est un laird bourru, grand, impressionnant à en faire peur, vous voyez le genre. Il est vrai qu’on pourrait reprocher à l’auteur un manque d’originalité mais ce livre date de 1993.

Même si on est a 100% dans le code de la romance historique, je ne me suis pas ennuyée du tout, malgré le nombre de romans de ce genre que j’ai lus. Les personnages secondaires sont tous aussi touchants. Comme d’habitudes chez les Ecossais l’esprit de famille est présent dans un clan et on adore voir évoluer notre chère Anglaise parmi ces rustres qu’on aime. 

En conclusion, lisez impérativement ce livre. ❤

« Commençons par nous aider les unes les autres, expliqua Johanna. Plus tard, quand nous aurons des filles et des fils, nous leur apprendrons à s’aimer et à se respecter. Dieu nous a tous faits à son image, hommes ou femmes. »

Ma note: 4,5/5

0

Swear on This Life | Renée Carlino

SwearLecture V.O
Atria Books
14,83€ (Paperback)
320 pages
When a bestselling debut novel from mysterious author J.Colby becomes the literary event of the year, Emiline reads it reluctantly. As an adjunct writing instructor at UC San Diego with her own stalled literary career and a bumpy long-term relationship, Emiline isn’t thrilled to celebrate the accomplishments of a young and gifted writer.

Yet from the very first page, Emiline is entranced by the story of Emerson and Jackson, two childhood best friends who fall in love and dream of a better life beyond the long dirt road that winds through their impoverished town in rural Ohio.

That’s because the novel is patterned on Emiline’s own dark and desperate childhood, which means that “J. Colby” must be Jase: the best friend and first love she hasn’t seen in over a decade. Far from being flattered that he wrote the novel from her perspective, Emiline is furious that he co-opted her painful past and took some dramatic creative liberties with the ending.

The only way she can put her mind at ease is to find and confront “J. Colby,” but is she prepared to learn the truth behind the fiction?

Mon avis:
J’ai déjà lu les écrits de Renée Carlino, elle a même été traduit en français. Je n’ai pas de grand souvenir de ces livres, ce qui prouve que ces romans ne m’ont pas marqué, mais d’après Goodreads ils ont tous reçu de m’à part des 3/5. En tombant sur ce livre sur goodreads, je mettais aperçue que Colleen Hoover (#LaQueenDuNA) l’avait adorée, je me devais donc de le lire. Et j’ai eu bien raison.

On suit une alternance de point de vue, d’un part on a les pensées d’Emiline et d’autre part on suit les chapitres du roman du mystérieux auteur J.Colby. Ce roman m’a ému au plus au point, j’ai adoré suivre les deux histoires, celle du livre et celle d’Emiline. C’était totalement addictif, les chapitres filaient sous mes doigts. En une journée je l’avais fini à mon grand désespoir. L’auteur a parfaitement réussi à nous transmettre des émotions à travers les pages.

Les personnages sont très bien construits, mais il y a eu un petit hic. Jase a manqué de construction, je trouve que l’auteur n’a pas assez expliquée le changement de Jase dans le livre, ainsi que son évolution d’enfant en homme mature, contrairement à Emiline où la construction est au TOP! Au niveau des personnages secondaires c’étaient inégales, certains ont été développés alors que d’autres sont moins-perçu et n’apportent rien au roman.

Le problème avec se livre, ce n’est qu’au moment où les passages du livre de J.Colby se font de plus en plus rare et spécialement vers la fin du livre, on ne ressentait plus avec une aussi forte intensité les émotions qui nous ont traversées dans notre lecture. Les séquences les plus fortes du livre sont les passages du livre de J.Colby. Il est dommage que le livre perde en intensité à sa fin.

En conclusion, j’ai énormément aimé ce livre mais à cause d’une perte d’intensité des émotions et Jase qui n’a pas été assez développer, ce livre n’a pas été un coup de coeur.

« It’s easy to let yourself become the burden of your own life, especially when you were given the label of being a burden before you could even reject it. » 

Ma note: 4/5

0

Trickery | Jaymin Eve & Jane Washington (Curse of the Gods #1)

TrickeryLecture V.O
Createspace
2,99€ (Ebook)
298 pages
Willa Knight: Dweller. Slave. Non-magical being.

In Minatsol, being a dweller means that you are literally no better than dirt. In fact, dirt might actually be more useful than Willa. Her life will be one of servitude to the sols, the magic-blessed beings who could one day be chosen to become gods.

At least her outer village is far removed from the cities of the sols, and she won’t ever be forced to present herself to them… Until one small mistake changes everything, and Willa is awarded a position to serve at Blesswood, the top sol academy in the world—a position that she definitely did not earn.

Under the sudden, watchful eye of the gods, she will be tasked to serve the Abcurse brothers, five sols built of arrogance, perfection and power. They are almost gods themselves, and under their service she is either going to end up sentenced to death, or else they are going to ruin her so badly that she will wish for it.

Either way, she is in trouble. 

Mon avis:
Après l’entrer dans ma vie de ACOMAR (A Court Of Mist And Fury) de Sara J.maas, il me fallait de la Fantasy New adult, un genre que je n’avais jamais expérimenté avant ACOMAR. En parcourant le site Goodreads je suis tombé sur ce livre. Au vu des notes je m’attendais à m’embarquer dans une superbe aventure. Les commentaires tarissaient d’éloge ce livre. J’aurais dû me douter que tout ne se passerait pas comme prévu. 

J’ai le malheur, dernièrement de tomber sur des livres blindés de clichés en tous genres. C’est encore le cas avec ce livre. L’univers est pauvre en construction, la mythologie présente aurait mérité plus de développement. Il est vrai qu’aucun de ces deux éléments n’a retenu mon attention. 

Je ne sais pas ce que l’auteur a voulu faire avec ces personnages, mais je me suis senti dans un roman Wattpad non abouti, garni de situation improbable qui ne se réaliseront que dans nos rêves. Et ici, contrairement à d’autres romans du type, c’était trop gros. Il était clair que l’auteur ne jouait pas dans la subtilité. Comment vous dire, qu’on se retrouve avec 5 garçons bourrés de testostérone. Bien entendus, ils ont tous un moment ou à un autre attendris, attachés et attirés par les comportements de notre protagoniste féminine qui a toute leur l’attention et qui a la mauvaise manie de se retrouver contre sa volonté nue. *Incrédulité* Apparemment elle serait même capable de poignarder quelqu’un sans le faire exprès. WTF! Et la liste est longue…

En conclusion, vous l’avez compris je n’ai pas apprécié ma lecture, même si quelquefois les situations dans lesquelles se met notre protagoniste me font sacrement rire. Il est évident que je ne lirais pas le second tome. 

*Petit disclaimer* je ne crache pas sur les auteurs Wattpad j’ai juste eu la mauvaise surprise de tomber sur de très mauvais roman mais également la surprise de tomber sur de très bon. Il est vrai que le pourcentage de mauvaise surprise a été plus important, et c’est à ce genre d’écrit que je me réfère quand je parle de livre du type Wattpad. 

« Dwellers would always be worthless to the world, and I would always be worthless to the worthless. » 

Ma note: 2/5

10

This Savage Song | Victoria Schwab (Monsters of Verity #1)

savage songLecture V.O
Greenwillow Books
17,82€ (Hardback)
464 pages
There’s no such thing as safe in a city at war, a city overrun with monsters. In this dark urban fantasy from author Victoria Schwaba young woman and a young man must choose whether to become heroes or villains—and friends or enemies—with the future of their home at stake. The first of two books.

Kate Harker and August Flynn are the heirs to a divided city—a city where the violence has begun to breed actual monsters. All Kate wants is to be as ruthless as her father, who lets the monsters roam free and makes the humans pay for his protection. All August wants is to be human, as good-hearted as his own father, to play a bigger role in protecting the innocent—but he’s one of the monsters. One who can steal a soul with a simple strain of music. When the chance arises to keep an eye on Kate, who’s just been kicked out of her sixth boarding school and returned home, August jumps at it. But Kate discovers August’s secret, and after a failed assassination attempt the pair must flee for their lives.

Mon avis:
Il était grand temps que je découvre les écrits de Victoria Schwab, cet auteur mondialement connu et reconnu. J’hésitais à commencer par This Savage Song ou The Darker Shade of Magic (qui va sortir en français). Sur le moment j’avais plus envie de lire du young adult, donc This Savage Song était l’idéal. Autant vous dire qu’en commençant ce livre mes attentes étaient à leur maximum, et malheureusement j’ai été légèrement déçu.

L’univers de ce livre était en globalité bien construit bien que vide, je trouvais que les bases du livre reposaient sur des fondations un peu simplistes. Il n’y avait pas d’originalité dans la construction de l’univers, cela m’a fait beaucoup penser à de la dystopie. Le rythme de l’histoire ne m’a pas semblé soutenu malgré l’action intensément présente. Je n’avais aucun mal à reposer le livre pour le faire mûrir pendant quelques semaines et le reprendre pour poursuivre ma lecture. Je n’ai tout simplement pas était happé avec l’intrigue.

La création des personnages est aussi simple que l’histoire. August le protagoniste masculin est un monstre doté d’une moralité, et notre gente demoiselle Kate est une humaine qui veut gagner les faveurs de son père (mauvais par nature) en commettant des atrocités. Pour sûr l’originalité n’est pas au goût du jour. À par le fait que livre est garanti par l’auteur et je le confirme sans romance.

Néanmoins, outre ma déception j’ai quand même passé un bon moment et je risque de continuer ma lecture avec le second tome qui sort prochainement.

« I am Sunai.
I am holly fire.
And if i have to burn
the world to cleanse it,
so help me,
i will. »
 

Ma note: 3/5

0

Ne m’appelez pas Blanche-Neige | Gally Lauteur

blanche neige

Lecture V.F
Hachette Romans
16,90€
342 pages
Entrez dans la sombre forêt parisienne et revivez la féerie 2.0 d’une princesse qui ne s’en laisse pas conter. Oserez-vous croquer cette pomme ?

Qui a dit que la vie était un conte de fées ? Lorsqu’on est trahie par sa meilleure amie, difficile d’y croire. Sous le choc, Blanche, 18 ans, préfère s’enfuir dans la nuit parisienne, entraînée par de mystérieux fêtards rencontrés sur le réseaux social le plus populaire du moment. Si la magie devient virale, une princesse peut-elle s’en sortir avec pour seules armes : sa répartie et son téléphone ? Oserez-vous croquer cette pomme d’amour et découvrir le coeur des princes de votre entourage ?

Mon avis:
Ayant reçu un magnifique petit colis de la part d’hachette que je remercie, contenant le livre ainsi que d’autres petits goodies, autant vous dire que cette merveilleuse surprise m’a donné envie de lire ce livre. De plus, vous l’aurez sûrement deviner par l’image et le titre, ce livre est une réécriture de conte de Blanche neige.

Je me suis lancée dans cette lecture sans connaître le résumé, et j’en ressorts assez déçus de l’histoire que j’ai trouvée simple et légèrement tirée par les cheveux. L’univers est idéalisé, j’ai eu la réelle impression de lire une fan fiction, c’est-à-dire un roman écrit par un auteur amateur. Les clichés de la fan fiction sont présents, les personnages ne sont pas recherchés. Il n’y a aucune profondeur au niveau des protagonistes et de l’histoire dans sa globalité.

Certains sujets abordés sont intéressants et auraient mérité un approfondissement, on a l’impression que l’auteur a survolé son histoire et qu’elle n’a pas tiré profit de nombreux aspects qui pour m’à part m’ont semblé essentiels. La romance qui est le point central du roman s’en est sortie de justesse.

En conclusion, ce livre en lui-même est un magnifique objet-livre mais le contenu n’est malheureusement pas à la hauteur. Cependant, même si certains sujets n’ont été qu’effleurées par l’auteur, ils sont tout de même présent et c’est la raison pour laquelle je donne à ce livre tout juste la moyenne.

« Je ne crois pas que l’amour se maintienne juste en faisant des efforts. Les amoureux qui accrochent ces cadenas jettent ensuite la clé dans la Seine, ça me fait bien rire : ce n’est pas parce que tu enfermes ton amour à double tour qu’il va rester intact. Parfois les sentiments changent, parfois ils sont incompréhensibles, parfois ils sont méprisables ou non souhaitables.. »

Ma note: 2,5/5

Je remercie chaleureusement Hachette Romans pour cet envoi.

Logo_Hachette_Livre