0

The Remnant Chronicles | Mary E.Pearson (#1-3)

Lecture V.O.
Henry Holt

A princess must find her place in a reborn world.

She flees on her wedding day.

She steals ancient documents from the Chancellor’s secret collection.

She is pursued by bounty hunters sent by her own father.

She is Princess Lia, seventeen, First Daughter of the House of Morrighan.

The Kingdom of Morrighan is steeped in tradition and the stories of a bygone world, but some traditions Lia can’t abide. Like having to marry someone she’s never met to secure a political alliance.

Fed up and ready for a new life, Lia flees to a distant village on the morning of her wedding. She settles in among the common folk, intrigued when two mysterious and handsome strangers arrive—and unaware that one is the jilted prince and the other an assassin sent to kill her. Deceptions swirl and Lia finds herself on the brink of unlocking perilous secrets—secrets that may unravel her world—even as she feels herself falling in love.

Mon avis:

Cela fait des années que cette série me tente, je l’ai ajouté et enlevé de mon panier Amazon, un milliard de fois. Et j’ai enfin sauté le pas, j’avais d’importantes attentes au vu des nombreux avis positifs. Malheureusement, il y a d’importants points qui m’ont dérangée durant ma lecture.

L’univers de l’auteur était dans son ensemble bien construit, il est très intéressant de suivre les épopées des personnages dans différentes contrées et de découvrir des lieux différents. Chaque tome se passe dans un endroit différent, de ce fait il y a une grande diversité de paysage et de culture. 

Par contre, les personnages sont insipides à certains moments et cela est dû à une chose, la romance et tous les passages sur l’amour très cucul la praline que l’on se bouffe (excusé mon vocabulaire) durant toute la trilogie. Concrètement, c’est ce détail du livre qui a gâché toute la trilogie. Les personnages sont intéressants à suivre et haut en couleur, mais dès qu’il y a de l’insta love, tous les points positifs disparaissent. De plus, il a fallu que l’auteur nous met un triangle amoureux, mais je plaide coupable, je le savais déjà. Je comprends le choix de l’auteur puisque l’histoire repose sur le fait que l’on ne sait pas qui est le prince et qui est l’assassin. Nous suivons le point de vue de la princesse qui est en fuite. Ce mystère ne prend place que dans le premier tome.

Les deuxièmes problèmes que j’ai rencontrés sont les longueurs, mon dieu que ce livre était long. Si vous cherchez de l’action passée votre chemin. Chaque pivot central du livre ne passe qu’à la fin de chaque tome. Dans le reste du roman, on ne fait qu’attendre que cet événement arrive. Le reste du livre est à mon avis, que du remplissage sans contenu très intéressant. Concrètement je me suis ennuyée et j’ai songé à abandonner le livre de nombreuses fois. Cependant les tomes se lisent très rapidement, dus à leurs chapitres courts, ce qui permet d’instaurer un rythme soutenu de lecture, c’est ce qui a sauvé la série. 

Ces points sont particulièrement vrais pour les 2 premiers tomes, le troisième tome est dans un tout autre level. Celui-ci n’a pas souffert de ces éléments négatifs. L’action était constamment présente, il n’y a plus de longueur. L’insta love cucul la praline n’est plus présent et la romance est même agréable à suivre. En clair, ce tome est superbe.

En conclusion, personnellement j’ai apprécié cette trilogie mais sans plus. Mais je ne vous la déconseillerai pas pour autant, puisqu’il y a de nombreux avis positifs, c’est simplement que cette histoire n’a pas fonctionné avec moi (outre le troisième tome) autant que je l’aurai voulu.

“It can take years to mold a dream. It takes only a fraction of a second for it to be shattered.”

Ma note: 3/5

Publicités
3

Origines | Cassandra O’Donnell (Rebecca Kean #6)

rebecca keanLecture V.F
J’ai Lu Inédit
12,50€
286 pages
Une bande d’illuminés et de créatures magiques fanatiques ont discrètement envahi mon territoire, ma meilleure amie est tombée enceinte (on ne sait comment) de son amant muteur, ma fille est en train de se transformer en « ange de la mort » et je m’apprête à entamer l’un des voyages les plus terrifiants de ma vie…. pas de doute : cette fois, j’ai vraiment besoin de vacances.

.

.

.

Mon avis:
Cela fait 3 ans que j’attends ce tome 6, bien entendu je me suis empressée de partir l’acheter au SDL (où il sortait en avant-première), de le dédicacer et de l’entamer dans le train au retour du salon. Je l’ai dévoré en une soirée, et je veux déjà le relire.

Cassandra O’Donnell est une valeur sûre, c’est l’un des mes auteurs préférés, j’ai lu l’intégralité de ces romans (que j’ai adoré). Mais il est vrai que la série Rebecca Kean reste m’a préférée de toutes. Ce tome 6 commence excellemment bien, on retrouve notre Rebecca comme à son habitude pleine de sarcasme et d’humour noir. 

On a une petite appréhension en lisant ce livre, car premièrement le titre nous donne une très grosse indication sur les événements à venir, c’est-à-dire la découverte des origines de Rebecca. Et je peux vous dire qu’au niveau révélation, l’auteur à visé très haut. On a enfin réponse à une de nos plus grande question depuis le début de la série.

Malheureusement, pas une seule fois Bruce n’est apparu dans ce livre, à mon grand désespoir. Par contre tous les autres sont bien présents. Comme je vous l’ai annoncé, ce tome est celui des découvertes, l’action est constamment présente. Le rythme de l’histoire est soutenu, de ce fait le livre se dévore rapidement. Cependant, je trouvais cela précipité, il est clair que l’on n’avait aucunement le temps de savourer avec lenteur la livre. On suit également les amourettes de Leonora avec entrain et l’auteur nous donne un avant goût de ce qui pourrait ce passé dans la trilogie consacrée à ce personnage, et qui devrait sortir avant la fin de l’année.

En conclusion, le seul bémol est que certaines scènes de l’histoire se sont passé trop vite, plus de page n’aurait pas été de refus. Mais ce livre reste néanmoins un gros coup de coeur, comme toute la série que je vous invite vivement à découvrir.

« Ne me dites rien : Tony est un puma, un tigre ou..
– Un chihuahua.
J’écarquillais les yeux.
– Un… un chihuahua ? Un « chihuahua » est en train de traquer notre présumée tueuse ?
– Ouais.… Un chihuahua ? Non mais franchement !… Et après ? Qu’est ce qu’il comptait faire ? Lui pisser dessus et lui mordiller sauvagement les mollets ? »

Ma note: 4,5/5 Coup de gif coeur

5

ACOTAR | Sara J.Maas (ACOTAR #1)

16096824Lecture V.O
Bloomsbury
18,18€
432 pages
When nineteen-year-old huntress Feyre kills a wolf in the woods, a beast-like creature arrives to demand retribution for it. Dragged to a treacherous magical land she only knows about from legends, Feyre discovers that her captor is not an animal, but Tamlin—one of the lethal, immortal faeries who once ruled their world.

As she dwells on his estate, her feelings for Tamlin transform from icy hostility into a fiery passion that burns through every lie and warning she’s been told about the beautiful, dangerous world of the Fae. But an ancient, wicked shadow over the faerie lands is growing, and Feyre must find a way to stop it . . . or doom Tamlin—and his world—forever.

Mon avis:
J’ai longtemps hésité à commencer ce livre, une réécriture de conte de la belle et la bête ne m’attirais pas du tout. J’avais peur de tomber dans une romance cucul la praline, avec une héroïne agaçante qui m’aurait horripilée durant toute ma lecture. Et que j’aurais eu envie de claquer toutes les deux pages. (Je sais, ma réaction est peut-être excessive. 😅)

Finalement, Sara J.Maas m’aura agréablement surprise. Moi qui n’avais pas aimé sa première série, je suis tombé sous le charme de son héroïne Feyre. Elle incarne le genre de personnage que j’ai toujours aimé suivre. C’est-à-dire, une protagoniste forte, capable de faire des choix difficiles. Mais qui est aussi humaine, qui a des sentiments, des doutes, des peurs et qui essaye d’avancer. Et c’est en cela que l’auteur en fait un personnage si attachant et admirable.  Cette complexe construction est la force du livre et de l’auteur. Durant ma lecture, mes réactions ont été poussez à l’extrême. Je poussais des cris plaintifs, des cris de joie, des NON ou encore des Pourquoi!!

Le seul bémol est qu’il y a une grande différence entre la première moitié du livre et la deuxième qui a été excellente. Cette première partie était nécessaire mais pas intéressante. Je n’arrivais pas à me sentir investie, je m’ennuyais. Il n’y avait aucun moment excitant, trépidant qui m’aurait tenu au bord du livre. La manière dont l’auteur a amené ce début d’histoire était presque similaire au conte de la belle et la bête. Certains des éléments qu’elle a retenus m’ont un peu dérangée, l’auteur aurait pu passer outre ces détails ou du moins les amener autrement. Notamment la haine de Feyre envers la bête qui ne m’a pas semblé justifier, ou développer au fil de l’histoire pour vraiment y croire.

L’aspect plus cruel et réel que certain livre de Fantasy YA est l’une des choses que j’ai le plus appréciées dans le livre. Je n’avais jamais lu de romans classer en New Adult et Fantasy à la fois, cette oeuvre m’a définitivement donné envie d’en lire plus. On remarque que l’auteur ose plus dans certaines scènes, ce qui ne m’a pas déplu au contraire. Il y a une vraie différence entre sa première série et celle-ci.

En conclusion, j’ai énormément apprécié ma lecture mais elle n’a pas été un coup de coeur. J’espère que le prochain tome sera meilleur, j’en suis même certaine au vu des excellents avis. Personnellement je vous conseille cette lecture, elle plaira à beaucoup d’entre vous.

“Rhysand stared at me for long enough that I faced him.
« Be glad of your human heart, Feyre. Pity those who don’t feel anything at all.”

Ma note: 4/5

3

Le Novice | Taran Matharu (L’Invocateur #1)

L'inviccateur
Lecture V.F.
Hachette Romans
18€
343 pages

IL A LE POUVOIR D’INVOQUER DES DÉMONS.
IL VA CHANGER LA FACE D’UN EMPIRE.

Orphelin, Fletcher imagine déjà son avenir tout tracé : une vie dure mais paisible comme forgeron dans un village sans histoire… Jusqu’au jour où il se découvre un talent rare, un talent bien particulier : celui d’invoquer les démons.
 
Accusé d’un crime qu’il n’a pas commis, Fletcher trouve refuge à l’Académie Vocans, sous l’aile du mystérieux capitaine Arcturus. Là, on lui enseigne la magie et la maîtrise d’Ignatius, ce petit démon qu’il a invoqué par erreur, et avec lequel il se lie d’une amitié sans faille.
 
Mais l’apprentissage est rude et la concurrence mortelle : seuls les élèves les plus talentueux deviendront mages-guerriers et dirigeront les armées d’Hominum afin de défendre les frontières sud du pays, où les Orques tentent de faire basculer l’Empire dans le chaos…

Mon avis:

Ce roman est de la Fantasy Young Adult, un genre que je côtoie depuis peu. Personnellement dans la fantasy j’aime ce qui est cruel, qui effleure l’Adult. Et par conséquent pas ce que j’ai retrouvé dans cette nouvelle lecture assez jeunesse.

L’univers est ma foi très bien construit, intéressent et développé avec précision. Beaucoup d’informations nous sont dévoilées et on sent qu’il y a eu énormément de recherche de la part de l’auteur. Rien n’a été laissez au hasard. Je n’ai ressenti aucune longueur même si après coup on se rend compte que l’auteur a pris le temps de poser les bases. Ce tome semble finalement nous donner qu’un avant-goût de l’histoire globale. Le tome deux, pour sûr, nous réserve bien plus.

L’un des points faibles de l’histoire est sans doute son manque de suspense, j’ai anticipant sans mal ce qui allait se produire et aucun passage critique n’a su me procurer de fortes sensations. En clair, je n’ai pas été grandement chamboulée par l’histoire qui à mon goût n’est pas assez cruelle. Ce n’est pas le monde des bisounours mais de l’impitoyabilité n’aurait pas été de refus. De plus la fin s’annonçait prévisible, malheureusement.

J’ai néanmoins passé un agréable moment de lecture, et j’ai aimé suivre Fletcher au cours de ses périples. c’est un personnage intéressant et peut-être légèrement cliché: Il est gentil, différent, il n’est pas raciste (un peu cru mais vous m’avez compris, je l’espère 😂) , il a certaines facilitées, il est orphelin. Et le courage et tout le tralala c’est presque obligatoire.

En conclusion, ce livre aurait sûrement été un coup de coeur si je l’avais lu un an auparavant. Mais j’ai tout de même passé un très bon moment, je lirais sans doute le deuxième tome. Et bien qu’il soit légèrement prévisible, il représente bien son genre et sa tranche d’âge.

Arcturus m’a expliqué de quelle façon tu te l’étais procurée. J’ai encore du mal à croire que tu aies pu te servir d’un parchemin ayant appartenu à un chaman orquien. 

Ma note: 3,5/5

Je remercie chaleureusement Hachette Romans pour cet envoi.

Logo_Hachette_Livre

2

The DUFF (Designated Ugly Fat Friend) | Kody Keplinger

the-duff----designated-ugly-fat-friend---714793Lecture V.F.
Hachette Romans
15,90€
304 pages

Bianca n’est peut-être pas la fille la plus jolie, ni la plus populaire du lycée mais elle a d’autres atouts : deux meilleures copines, un esprit mordant et beaucoup de second degré. Elle est aussi bien trop maligne pour tomber sous le charme du sexy Wesley, coureur de jupons invétéré et son ennemi juré depuis qu’il la surnomme la DUFF (Dodue, Utile et Franchement Fade). Jusqu’au jour où elle commence à se demander si ses vraies ennemies ne seraient pas en fait ses amies si jolies, si parfaites et si populaires qui ont fait d’elle leur faire-valoir : la copine un peu moche mais bien utile. Leur DUFF ? Fatiguée d’être toujours reléguée au second plan, Bianca décide de sortir de l’ombre et de se débarrasser de son surnom en menant une véritable révolution contre les impitoyables règles sociales du lycée. Et en croisant sur son chemin un improbable allié.

Mon avis:

J’étais très intriguée par ce livre avant même la sortie de son adaptation cinématographique. Je comptais à la base le lire en anglais puisqu’à l’époque il n’était pas encore disponible en français. Finalement, certaines conséquences ont fait que j’ai vu le film, qui d’ailleurs fut une grande déception. Tout simplement car il avait les caractéristiques d’un film à la Disney channel sans aucune profondeur et très superficiel.

Mais puisque je suis ici aujourd’hui, c’est que j’ai lu le livre. Et mon avis est diamétralement opposé au film. Avant de vous livrer mon opinion, j’aimerais vous prévenir que je ne fais pas partie de la catégorie de ceux qui préfèrent lire le livre avant le film, ou qui aiment que le livre soit fidèle au film. Je trouve cela plutôt « chiant » justement, et personnellement je m’ennuie énormément quand je vois une adaptation d’un livre que j’ai déjà lu et inversement. Si vous êtes comme moi ne vous inquiétez pas, le film ne ressemble pas du tout au livre. En commençant ma lecture, j’ai eu l’impression de lire une toute autre histoire. 

Ce roman fut une bonne surprise, le démarrant avec beaucoup d’appréhension, j’ai néanmoins adoré ma lecture. D’apparence ce livre pourrait vous paraître léger et sans prise de tête, pourtant j’ai été entraîné dans le fil de l’histoire avec intensité. D’importants sujets sont abordés tels que l’alcoolisme. Les personnages ont chacun leurs problèmes plus ou moins dramatiques. On voit une facette de l’adolescence du point de vue social et familial.

L’identification aux personnages se fait aisément, j’ai eu un coup de coeur pour Wesley que j’ai trouvé assez attachant. Il est exécrable et en même temps adorable. Bianca est aussi un personnage que j’ai chéri tout au long de l’histoire, mais quelques-unes de ses actions m’ont donné envie de la secouer. Mais bon ces pulsions ne sont apparu que très rarement. Le seul autre personnage qui m’a marquée est le père de Bianca, bien qu’il ne se manifeste rarement, j’ai ressenti beaucoup de compassion à son égard. 

Donc en conclusion la fin est prévisible, pas d’énorme révélation de ce côté ci. J’ai passé un agréable moment de lecture, c’est un bon livre pour vous changer les idées. J’ai réellement été marquée par les passages entre Wesley et Bianca. Ils forment un duo de choc et vous ne vous ennuieraient jamais avec eux, c’est certain.

 » Tu as besoin de travailler ton sens de l’humour alors » suggéra Wesley.  » La plupart des filles trouvent mes blagues charmantes ».
 » Ces filles doivent avoir un QI assez bas pour que ça leur passe au-dessus »

Ma note: 4/5

Je remercie chaleureusement Hachette Romans pour cet envoi.

Logo_Hachette_Livre

3

Les nuits de Shéhérazade | Renee Ahdieh (#1 Captive)

captive,-tome-1---les-nuits-de-sheherazade-668791

Lecture V.F.  
Hachette Romans
18€
426 pages

Chaque soir, 
le jeune calife du Khorassan prend une nouvelle épouse; chaque matin il la fait assassiner. Consciente du terrible sort qui l’attend, Shéhérazade se porte pourtant volontaire : elle est prête à tout pour venger les récentes épousées, et en particulier son amie d’enfance Shiva.

Chaque aube, 
est une menace de mort mais la jeune fille échappe jour après jour à l’exécution en narrant des contes à rallonge au calife. 

Chaque jour,
Shéhérazade tisse une stratégie pour tuer celui qui est désormais son époux. Mais ce qui se trame aussi, c’est l’amour qu’elle se met peu à peu à éprouver pour lui…

Mon avis:

Tous les jours, le Kalif se marie et tous les matins, il tue son épouse. Une terrible malédiction pèse sur les épaules de ce jeune homme de 17 ans, mais cette morbide banalité se retrouve chambouler le jour où il rencontre Shéhérazade.

J’avais énormément entendu parler de ce roman en V.O et le sujet me passionnait. Cette époque de l’histoire, et magnifique à découvrir, en plus c’est un conte revisité des « Mille et Une Nuits ». À l’occurrence, un conte que je n’ai jamais lu, mais ça ne devrait pas tarder. J’ai tellement aimé ma lecture et l’univers que j’aurais voulu beaucoup plus de description de la part de l’auteur. Elle a une plume très belle qui nous transporte dans le roman, je mis suis réellement crue. L’ambiance que l’on s’imagine de cette époque est merveilleusement transcrite.

L’histoire en elle-même pourrait vous paraître très cu-cu, car elle est principalement basée sur l’amour. Mais sous cette apparence ce cache de sombres secrets. Dans ce roman tout est dissimulé, l’auteur ne nous donne que des petits morceaux sur l’intrigue principale. Il y a tellement de choses à découvrir et c’est frustrant de n’avoir à chaque fois qu’un minuscule aperçu.

Le développement des personnages n’est pas ce qui m’a le plus intéressé dans l’histoire. Certes vous aimeriez sûrement la personnalité des protagonistes, mais sans plus.

Shéhérazade qui est le personnage le plus important de l’histoire est vive et imprévisible. Elle ose et n’a pas froid aux yeux, c’est une protagoniste digne de ce nom. Elle reste cependant très indécise dans ce tome et n’est pas sur de ses choix, ce qui est totalement compréhensible. Elle a peu évolué, mais la suite promet de grands progrès.

Khaled le souverain du royaume est quelqu’un de très sombre, introvertie et solitaire, mais à un fort caractère. Il est obtus. Autant vous dire que sa relation avec Shéhérazade est explosive, mais en dehors de cela vous fondrez sous ces belles phrases édulcorées. Ce personnage intense qui se  cache sous ces airs arrogants à une grande sensibilité.

Tarik est l’amour d’enfance de Shéhérazade, il devait normalement se marier avec elle, mais comme vous avez pu le constater le cœur de sa belle s’est tourné vers un autre. À mon grand regret, il y a un triangle amoureux. La présence de ce personnage est intéressante, mais en tant qu’autre prétendant de Shéhérazade, cela m’a posé énormément de problèmes. Ceci est totalement personnel, puisque je ne supporte pas les triangles amoureux, voilà tout. On en apprend peu sur ce personnage, et pour ce qu’on en voit notre avis n’est pas des plus positifs. On le comprend, mais face à ce que Khalid traverse et éprouve, il ne fait pas le poids. Si je ne devais garder qu’une impression finale envers ce personnage ce serait le manque d’attachement que j’ai ressenti. Son sort m’importait peu.

En conclusion, j’ai passé un excellent moment et je n’en peux plus d’attendre la suite. Cependant, ce n’est pas un coup de cœur. Mais je lirais sans aucun doute les prochains tomes. Et un petit mot pour la fin : Jalal <3.

« Je ne veux voir l’aube qu’avec toi. »

Ma note: 4/5

Je remercie chaleureusement Hachette Romans pour cet envoi.

Logo_Hachette_Livre

0

Another | Ayatsuji Yukito & Kiyohara Hiro (Another #1 #2 #3)

Another_01_JKT.indd Another 2 Another 3

Lecture V.F.  
Pika Seinen
7,20€

En 1972, Misaki, élève très populaire du collège Yomiyama-Kita, périt brusquement dans un accident, juste après son passage en 3°3. Refusant d’admettre sa mort, ses camarades de classe décident de faire “comme si Misaki était en vie”. Toutefois, à la fin de l’année, Misaki apparaît sur la photo de classe…
Vingt-six ans plus tard, Kôichi Sakakibara est transféré dans cette même classe. Il se rend vite compte de l’atmosphère sinistre qui règne parmi ses nouveaux camarades et se pose des questions sur une étrange jeune fille qui se nomme Misaki…

Mon avis:

Il y a 26 ans un drame s’est produit, Misaki une jeune élève populaire appartenant à la 3°3 trouve la mort. Sa classe ne pouvant supporter ce désastre, choisir d’admettre que Misaki était encore vivante. Cependant cela allait déclencher de graves choses qui persécuteront les générations futures.

J’apprécie le travail de l’éditeur, car au début de chaque tome, on trouve quelque planche en couleurs, et c’est un vrai bonheur pour les yeux. Le dessinateur a réussi à réaliser par le dessin l’atmosphère qui convenait, et cela, surtout dans les situations tendues. J’ai eu un gros coup de cœur pour son traits.

Nous sommes en 1998 et nous suivons le personnage de Kôichi. Dans le tome 1, on prend ce manga pour de la rigolade, c’est-à-dire on ne prend pas les choses au sérieux. Ce premier tome est plutôt léger, même s’il s’assombrit vers la fin. Par contre dans le tome 2 le ton devient grave et la tension augmente. Ce que j’ai particulièrement aimé est que l’on essaye de découvrir en même temps que le personnage ce qui se passe. L’auteur ne nous donne jamais un aperçu de ce qu’il peut se passer en dehors du champ de vision du protagoniste. Et cela donne une vraie quête au lecteur.

Bien que l’on soit près du personnage durant toute l’histoire, on réfléchit par nous-même. Et on en déduit certaines choses que le personnage n’a pas encore trouvées ou inversement. Ça peut vous paraître anodin et complètement débile de ma part de dire ça. Mais j’ai réellement eu cette sensation d’être détaché du personnage, attention ce que je dis n’est pas négatif. J’ai réussi à rentrer dans l’histoire sans aucun problème et je me suis identifiée au personnage. Cependant, j’ai eu plus l’impression d’accompagner le protagoniste, mais en étant tout aussi invertie que lui.

Ce manga parle beaucoup du fait que l’on ne veut pas regarder en face les événements et que l’ont choisi plutôt de détourner le regard. L’auteur nous fait réfléchir sur nos décisions. On observe qu’après toutes ces années de tragédie, les actions et réactions des personnages se répètent et sont toujours les mêmes. Ne vous en fait pas ce n’est par répétitif dans le sens que l’on a aucune idée de ce qui s’est passé il y a 26 ans, donc on découvre les événements pour la première fois. Dans le tome 2, on apprend quelque chose de primordial et j’avoue que j’étais déçu, car la tension qui se faisait plus intense a flanchée à ce moment. Cependant, ce n’est qu’un subterfuge, car l’atmosphère oppressante ne devient que plus lourde après cette révélation.

On trouve de beaux jeux de lumière. Particulièrement avec le personnage du bibliothécaire qui a été beaucoup travaillé. Les dernières pages du tome 3 nous mettent en surtension. On est au bord du livre en attendant avec appréhension et curiosité ce qui va se passer. L’angoisse est de plus en plus oppressante. On est livré dans une réelle enquête pour découvrir le coupable. Je ne lis pas énormément de seinen, mais je suis comblée d’avoir lu celui-ci. La fin du tome 3 ne nous met aucunement en confiance, j’ai tellement hâte de lire le dernier de la série. Il y a tellement de questions qui méritent des réponses.

Ma note: 4,8/5 Coup de gif coeur

Je remercie chaleureusement Pika édition pour ces envois.

536623_10152272013255416_1289771427_n