0

The Remnant Chronicles | Mary E.Pearson (#1-3)

Lecture V.O.
Henry Holt

A princess must find her place in a reborn world.

She flees on her wedding day.

She steals ancient documents from the Chancellor’s secret collection.

She is pursued by bounty hunters sent by her own father.

She is Princess Lia, seventeen, First Daughter of the House of Morrighan.

The Kingdom of Morrighan is steeped in tradition and the stories of a bygone world, but some traditions Lia can’t abide. Like having to marry someone she’s never met to secure a political alliance.

Fed up and ready for a new life, Lia flees to a distant village on the morning of her wedding. She settles in among the common folk, intrigued when two mysterious and handsome strangers arrive—and unaware that one is the jilted prince and the other an assassin sent to kill her. Deceptions swirl and Lia finds herself on the brink of unlocking perilous secrets—secrets that may unravel her world—even as she feels herself falling in love.

Mon avis:

Cela fait des années que cette série me tente, je l’ai ajouté et enlevé de mon panier Amazon, un milliard de fois. Et j’ai enfin sauté le pas, j’avais d’importantes attentes au vu des nombreux avis positifs. Malheureusement, il y a d’importants points qui m’ont dérangée durant ma lecture.

L’univers de l’auteur était dans son ensemble bien construit, il est très intéressant de suivre les épopées des personnages dans différentes contrées et de découvrir des lieux différents. Chaque tome se passe dans un endroit différent, de ce fait il y a une grande diversité de paysage et de culture. 

Par contre, les personnages sont insipides à certains moments et cela est dû à une chose, la romance et tous les passages sur l’amour très cucul la praline que l’on se bouffe (excusé mon vocabulaire) durant toute la trilogie. Concrètement, c’est ce détail du livre qui a gâché toute la trilogie. Les personnages sont intéressants à suivre et haut en couleur, mais dès qu’il y a de l’insta love, tous les points positifs disparaissent. De plus, il a fallu que l’auteur nous met un triangle amoureux, mais je plaide coupable, je le savais déjà. Je comprends le choix de l’auteur puisque l’histoire repose sur le fait que l’on ne sait pas qui est le prince et qui est l’assassin. Nous suivons le point de vue de la princesse qui est en fuite. Ce mystère ne prend place que dans le premier tome.

Les deuxièmes problèmes que j’ai rencontrés sont les longueurs, mon dieu que ce livre était long. Si vous cherchez de l’action passée votre chemin. Chaque pivot central du livre ne passe qu’à la fin de chaque tome. Dans le reste du roman, on ne fait qu’attendre que cet événement arrive. Le reste du livre est à mon avis, que du remplissage sans contenu très intéressant. Concrètement je me suis ennuyée et j’ai songé à abandonner le livre de nombreuses fois. Cependant les tomes se lisent très rapidement, dus à leurs chapitres courts, ce qui permet d’instaurer un rythme soutenu de lecture, c’est ce qui a sauvé la série. 

Ces points sont particulièrement vrais pour les 2 premiers tomes, le troisième tome est dans un tout autre level. Celui-ci n’a pas souffert de ces éléments négatifs. L’action était constamment présente, il n’y a plus de longueur. L’insta love cucul la praline n’est plus présent et la romance est même agréable à suivre. En clair, ce tome est superbe.

En conclusion, personnellement j’ai apprécié cette trilogie mais sans plus. Mais je ne vous la déconseillerai pas pour autant, puisqu’il y a de nombreux avis positifs, c’est simplement que cette histoire n’a pas fonctionné avec moi (outre le troisième tome) autant que je l’aurai voulu.

“It can take years to mold a dream. It takes only a fraction of a second for it to be shattered.”

Ma note: 3/5

1

Caraval | Stephanie Garber (Caraval #1)

caravalLecture V.O
Flatiron Books
18,85€ (Hardback)
407 pages
Remember, it’s only a game…

Scarlett Dragna has never left the tiny island where she and her sister, Tella, live with their powerful, and cruel, father. Now Scarlett’s father has arranged a marriage for her, and Scarlett thinks her dreams of seeing Caraval—the faraway, once-a-year performance where the audience participates in the show—are over.

But this year, Scarlett’s long-dreamt-of invitation finally arrives. With the help of a mysterious sailor, Tella whisks Scarlett away to the show. Only, as soon as they arrive, Tella is kidnapped by Caraval’s mastermind organizer, Legend. It turns out that this season’s Caraval revolves around Tella, and whoever finds her first is the winner.

Scarlett has been told that everything that happens during Caraval is only an elaborate performance. Nevertheless she becomes enmeshed in a game of love, heartbreak, and magic. And whether Caraval is real or not, Scarlett must find Tella before the five nights of the game are over or a dangerous domino effect of consequences will be set off, and her beloved sister will disappear forever.

Welcome, welcome to Caraval…

Mon avis:
J’ai lu Caraval sous le cadre du club de lecture French Reader que j’anime. Étant le livre sélectionné pour cette nouvelle session de lecture commune, je me suis lancé même si le roman ne me tentait pas trop.

L’univers qu’a créé l’auteur est intéressant et il le devient encore plus quand on rentre dans Caraval. La magie qui entoure ces lieux est fascinante, à la fin du livre on comprend la nature de celle-ci ce qui nous donne encore envie d’en connaitre plus et d’explorer les limites de cette magie. J’avoue que je pensais que l’univers aurait l’aspect d’un cirque ambulant, puisque ce livre a de nombreuses fois était comparé à « The Night Circus » d’Érin Morgenstern. Finalement cela n’a pas du tout été le cas.

Le personnage de Scarlett n’est pas l’héroïne du type Katniss 2.0. Finalement ce n’était pas plus mal, cela sort des sentiers battus, notre protagoniste ne lâche pas l’affaire et se bat malgré les difficultés. Cependant, elle m’a quelquefois cassé les pieds ainsi que sa soeur. À certains moments, elles étaient justes insupportables, de ce fait je ne me suis pas attaché à ses personnages. La relation fraternelle qui les unit est un aspect important dans le livre, pourtant je suis resté de marbre devant cela. En réalité, aucun des personnages de l’histoire n’était mémorable, leurs sorts m’importaient peu. L’auteur n’a pas réussi à nous envoûter et à nous immergé complètement dans son histoire. 

En conclusion, j’ai passé un bon moment de lecture et je pense continuer l’histoire car la fin était sympathique, et nous donnait une entrevue du prochain tome, qui sévère intéressant.

“Every person has the power to change their fate if they are brave enough to fight for what they desire more than anything.”

Ma note: 3,5/5

3

Carry On | Rainbow Rowell

carry onLecture V.O
St. Martin’s Griffin
15,81€ (Hardback)
522 pages
Simon Snow is the worst chosen one who’s ever been chosen

That’s what his roommate, Baz, says. And Baz might be evil and a vampire and a complete git, but he’s probably right.

Half the time Simon can’t even make his wand work, and the other half, he sets something on fire. His mentor’s avoiding him, his girlfriend broke up with him, and there’s a magic-eating monster running around wearing Simon’s face. Baz would be having a field day with all this, if he were here – it’s their last year at Watford School of Magicks, and Simon’s infuriating nemesis didn’t even bother to show up.

Carry On is a love letter to love stories and the power of words – to every ‘chosen one’ who ever had more on their mind than saving the world… 

Mon avis:
Étant donné que Rainbow Rowell est présente au salon du livre de paris, je me devais de sortir un de ces livres de ma PAL. Cela fait déjà quelques années que j’hésite à commencer les ouvrages de cet auteur. Au vu de ma réticence, il était préférable de commencer par de la Fantasy, c’est pour cette raison que j’ai lu Carry On. Et oh mon Dieu je ne le regrette pas, j’ai adoré ce livre.

Rainbow Rowell étant connue pour ces romans contemporains, il était évident que ce livre ne contiendrait pas un univers hyper développé, et détaillé. Donc ce n’était pas un élément du livre qui m’a dérangée durant ma lecture. Cependant j’ai globalement apprécié l’univers magique qui ressemble énormément à Poudlard. L’auteur l’avait annoncé, ce livre était inspiré d’Harry Potter, et je trouve qu’elle a fait un excellent travail. Elle a réussi à transmettre cette l’ambiance à travers ce livre.

Pour ce qui en est des personnages, tenez-vous bien je risque de leur faire un éloge. Je trouve que tous les personnages de ce livre sont merveilleusement bien construits. L’auteur a fait un boulot formidable. J’ai adoré Simon et Baz ainsi que l’évolution de leurs relations. Je me tenais au bord du livre durant toute ma lecture, ce bouquin est un page tuner qui s’est fini en une journée à mon grand désespoir. 

J’aurais beaucoup de mal à vous dire comment l’auteur m’a transportée dans son histoire et comment je me suis tant attachée aux personnages qui m’ont semblé si réels, je n’en ai moi-même pas la moindre idée. Cela c’est fait si naturellement, je ne m’en suis même pas rendu compte. Ce livre m’a semblé parfait, même si habituellement j’aurais beaucoup à redire sur la pauvre construction de l’univers, en réalité cela ne m’a même pas dérangée.

J’aimerais vous écrire des pages et des pages pour vous parler de la relation si merveilleuse qui existe entre Baz et Simon. Mais puisque je ne le peux pas, je vous l’assure c’est un des couples les plus simples qui m’ont était donné de lire. L’auteur nous fait ressentir cette alchimie entre ces deux personnages d’une manière si simple mais franche et intense. 

En conclusion, je ne puis vous conseiller que de dévorer ce livre et je n’ai qu’un grand regret c’est de ne pas avoir savouré l’histoire. Bon en réalité j’en ai un deuxième, je regrette grandement qu’il n’y ait pas une suite. Je vais de ce pas acheter Fangirl du même auteur.

“A vampire who’s afraid of the dark, for Crowley’s sake.”

Ma note: 5/5 Coup de gif coeur

10

This Savage Song | Victoria Schwab (Monsters of Verity #1)

savage songLecture V.O
Greenwillow Books
17,82€ (Hardback)
464 pages
There’s no such thing as safe in a city at war, a city overrun with monsters. In this dark urban fantasy from author Victoria Schwaba young woman and a young man must choose whether to become heroes or villains—and friends or enemies—with the future of their home at stake. The first of two books.

Kate Harker and August Flynn are the heirs to a divided city—a city where the violence has begun to breed actual monsters. All Kate wants is to be as ruthless as her father, who lets the monsters roam free and makes the humans pay for his protection. All August wants is to be human, as good-hearted as his own father, to play a bigger role in protecting the innocent—but he’s one of the monsters. One who can steal a soul with a simple strain of music. When the chance arises to keep an eye on Kate, who’s just been kicked out of her sixth boarding school and returned home, August jumps at it. But Kate discovers August’s secret, and after a failed assassination attempt the pair must flee for their lives.

Mon avis:
Il était grand temps que je découvre les écrits de Victoria Schwab, cet auteur mondialement connu et reconnu. J’hésitais à commencer par This Savage Song ou The Darker Shade of Magic (qui va sortir en français). Sur le moment j’avais plus envie de lire du young adult, donc This Savage Song était l’idéal. Autant vous dire qu’en commençant ce livre mes attentes étaient à leur maximum, et malheureusement j’ai été légèrement déçu.

L’univers de ce livre était en globalité bien construit bien que vide, je trouvais que les bases du livre reposaient sur des fondations un peu simplistes. Il n’y avait pas d’originalité dans la construction de l’univers, cela m’a fait beaucoup penser à de la dystopie. Le rythme de l’histoire ne m’a pas semblé soutenu malgré l’action intensément présente. Je n’avais aucun mal à reposer le livre pour le faire mûrir pendant quelques semaines et le reprendre pour poursuivre ma lecture. Je n’ai tout simplement pas était happé avec l’intrigue.

La création des personnages est aussi simple que l’histoire. August le protagoniste masculin est un monstre doté d’une moralité, et notre gente demoiselle Kate est une humaine qui veut gagner les faveurs de son père (mauvais par nature) en commettant des atrocités. Pour sûr l’originalité n’est pas au goût du jour. À par le fait que livre est garanti par l’auteur et je le confirme sans romance.

Néanmoins, outre ma déception j’ai quand même passé un bon moment et je risque de continuer ma lecture avec le second tome qui sort prochainement.

« I am Sunai.
I am holly fire.
And if i have to burn
the world to cleanse it,
so help me,
i will. »
 

Ma note: 3/5

0

Mille baisers pour un garçon | Tillie Cole

millesLecture V.F
Hachette Romans
16,90€
274 pages
Un baiser dure un instant.
Mille baisers durent une éternité. 

Poppy et Rune sont amoureux depuis l’enfance. 
Ils pensaient que rien ni personne ne pourrait jamais les séparer. 
Jusqu’au jour où Rune est parti deux ans dans sa Norvège natale…

Pourquoi Poppy cesse-t-elle alors de répondre aux appels de Rune ?
Pourquoi avoir coupé les points, sans raison, sans explication ?

Rune a le sentiment qu’on lui a arraché le coeur. Poppy, elle, a le cœur brisé par un secret bien trop lourd. 

La vie leur laissera-t-elle le temps de se retrouver et de s’aimer ?

Mon avis:
J’ai vu ce livre partout dans la blogosphère, tout le monde l’a adoré. Mais la quatrième de couverture ne m’a pas attiré, il m’a fallu du temps pour enfin sortir ce livre de ma P.A.L et autant vous dire que je ne le regrette pas. Comme prévu ce livre est un presque coup de coeur. 

L’amitié qui existe entre les deux protagonistes est très touchante, j’ai adoré la voir évoluée. Le fait de les suivre pendant leur enfant crée une sorte de lien avec eux, et on se sent entièrement impliqué dans leur vie. On attend le tournant de l’histoire avec une petite appréhension. Et lorsque la révélation est enfin là, on n’a qu’une envie étriper l’auteur.

J’ai eu l’impression que l’on me déchirait le coeur, j’avoue les larmichettes sont tombés et j’espère qu’elle tomberont aussi pour vous. Ce livre est poignant, on ne s’attend pas à débarquer dans ce chaos quand on lit le résumé. J’ai adoré les personnages principaux, les sujets abordés, l’évolutions des personnages. J’ai presque tout adoré mais le coup de coeur n’est pas arrivé car a mon avis le livre aurait mérité quelque chapitre de plus. 

En conclusion, je n’ai qu’un conseille lisez ce livre impérativement. C’est bon de pleurer de temps en temps.

«La vie est belle, Rune ! J’aimerais que tout le monde s’en rende compte. Pourquoi faut-il frôler la mort pour en prendre conscience ? Pourquoi attendons-nous de manquer de temps pour accomplir nos rêves ? Pourquoi ne regarde-t-on pas celui qu’on aime comme si c’était la dernière fois qu’on le voyait ? Si c’était le cas, notre vie serait tellement plus belle, tellement plus intense !»

Ma note: 4,75/5

Je remercie chaleureusement Hachette Romans pour cet envoi.

Logo_Hachette_Livre

0

Ne m’appelez pas Blanche-Neige | Gally Lauteur

blanche neige

Lecture V.F
Hachette Romans
16,90€
342 pages
Entrez dans la sombre forêt parisienne et revivez la féerie 2.0 d’une princesse qui ne s’en laisse pas conter. Oserez-vous croquer cette pomme ?

Qui a dit que la vie était un conte de fées ? Lorsqu’on est trahie par sa meilleure amie, difficile d’y croire. Sous le choc, Blanche, 18 ans, préfère s’enfuir dans la nuit parisienne, entraînée par de mystérieux fêtards rencontrés sur le réseaux social le plus populaire du moment. Si la magie devient virale, une princesse peut-elle s’en sortir avec pour seules armes : sa répartie et son téléphone ? Oserez-vous croquer cette pomme d’amour et découvrir le coeur des princes de votre entourage ?

Mon avis:
Ayant reçu un magnifique petit colis de la part d’hachette que je remercie, contenant le livre ainsi que d’autres petits goodies, autant vous dire que cette merveilleuse surprise m’a donné envie de lire ce livre. De plus, vous l’aurez sûrement deviner par l’image et le titre, ce livre est une réécriture de conte de Blanche neige.

Je me suis lancée dans cette lecture sans connaître le résumé, et j’en ressorts assez déçus de l’histoire que j’ai trouvée simple et légèrement tirée par les cheveux. L’univers est idéalisé, j’ai eu la réelle impression de lire une fan fiction, c’est-à-dire un roman écrit par un auteur amateur. Les clichés de la fan fiction sont présents, les personnages ne sont pas recherchés. Il n’y a aucune profondeur au niveau des protagonistes et de l’histoire dans sa globalité.

Certains sujets abordés sont intéressants et auraient mérité un approfondissement, on a l’impression que l’auteur a survolé son histoire et qu’elle n’a pas tiré profit de nombreux aspects qui pour m’à part m’ont semblé essentiels. La romance qui est le point central du roman s’en est sortie de justesse.

En conclusion, ce livre en lui-même est un magnifique objet-livre mais le contenu n’est malheureusement pas à la hauteur. Cependant, même si certains sujets n’ont été qu’effleurées par l’auteur, ils sont tout de même présent et c’est la raison pour laquelle je donne à ce livre tout juste la moyenne.

« Je ne crois pas que l’amour se maintienne juste en faisant des efforts. Les amoureux qui accrochent ces cadenas jettent ensuite la clé dans la Seine, ça me fait bien rire : ce n’est pas parce que tu enfermes ton amour à double tour qu’il va rester intact. Parfois les sentiments changent, parfois ils sont incompréhensibles, parfois ils sont méprisables ou non souhaitables.. »

Ma note: 2,5/5

Je remercie chaleureusement Hachette Romans pour cet envoi.

Logo_Hachette_Livre

0

The Graces | Laure Eve (The Grace #1)

31690446Lecture V.F
Hachette Romans
18€
408 pages
Comme tout le monde, River Page est fascinée par les Grace, frère et sœurs. Comme tout le monde, elle est persuadée qu’ils ont la magie dans le sang. Et, comme tout le monde, elle brûle d’envie de devenir leur amie.

Elle se rapproche de Summer, la benjamine, et tombe sous le charme du ravissant Fenrin, l’aîné. Mais, au grand désespoir de River, la magie ne résout pas tout les problèmes…

Mon avis:
Ce livre m’a énormément intrigué, de plus sa couverture fait rêver tellement elle est belle. Le thème de la magie et de la malédiction est parfait pour Halloween, autant vous dire qu’au moment où je l’ai reçu je l’ai aussitôt dévoré. Mais ma lecture n’a pas été aussi extraordinaire que me promettait le livre.

Cette histoire est très mais vraiment très bizarre. L’ambiance générale n’est pas à faire trembler les plus vaillants d’entre nous mais il y a un petit quelque chose qui nous installe intensément dans ce monde fantastique. J’ai été tout de suite captivé par ces étrangetés. 

Notre héroïne ne rentre pas dans les standards habituels, et présente des qualités ou plutôt des défauts d’obsession. J’ai très mal vécu ces passages, où notre protagoniste s’est décidée qu’elle devait coûte que coûte se procure Fenrin (le beau gosse de l’histoire). Outre ces passages, son attitude manipulatrice m’a beaucoup plus. Et on comprend à la fin les raisons de son comportement. J’ai envie de vous laisser découvrir par vous-même le phénomène et de vous en raconter le moins possible sur les personnages. À mon avis, il vaudrait mieux rentrer dans le livre avec le moins d’informations.

L’autre petit bémol était que le début ressemblait énormément à Twilight. On avait la famille super-bizarre qui se faisait remarquer dans le lycée ainsi que la petite nouvelle qui arrivait dans cette ville située dans un petit patelin perdu dans la campagne. Mais la ressemblance s’arrête là.

En conclusion, comme je le disais l’histoire est bizarre au possible. J’ai très envie de découvrir la suite principalement due à la fin. J’espère néanmoins que le prochain tome sera plus fort en action.

« Tout le monde au lycée les traitait de sorciers. Et moi, j’avais envie d’y croire. »

Ma note: 3/5

Je remercie chaleureusement Hachette Romans pour cet envoi.

Logo_Hachette_Livre