0

Ne m’appelez pas Blanche-Neige | Gally Lauteur

blanche neige

Lecture V.F
Hachette Romans
16,90€
342 pages
Entrez dans la sombre forêt parisienne et revivez la féerie 2.0 d’une princesse qui ne s’en laisse pas conter. Oserez-vous croquer cette pomme ?

Qui a dit que la vie était un conte de fées ? Lorsqu’on est trahie par sa meilleure amie, difficile d’y croire. Sous le choc, Blanche, 18 ans, préfère s’enfuir dans la nuit parisienne, entraînée par de mystérieux fêtards rencontrés sur le réseaux social le plus populaire du moment. Si la magie devient virale, une princesse peut-elle s’en sortir avec pour seules armes : sa répartie et son téléphone ? Oserez-vous croquer cette pomme d’amour et découvrir le coeur des princes de votre entourage ?

Mon avis:
Ayant reçu un magnifique petit colis de la part d’hachette que je remercie, contenant le livre ainsi que d’autres petits goodies, autant vous dire que cette merveilleuse surprise m’a donné envie de lire ce livre. De plus, vous l’aurez sûrement deviner par l’image et le titre, ce livre est une réécriture de conte de Blanche neige.

Je me suis lancée dans cette lecture sans connaître le résumé, et j’en ressorts assez déçus de l’histoire que j’ai trouvée simple et légèrement tirée par les cheveux. L’univers est idéalisé, j’ai eu la réelle impression de lire une fan fiction, c’est-à-dire un roman écrit par un auteur amateur. Les clichés de la fan fiction sont présents, les personnages ne sont pas recherchés. Il n’y a aucune profondeur au niveau des protagonistes et de l’histoire dans sa globalité.

Certains sujets abordés sont intéressants et auraient mérité un approfondissement, on a l’impression que l’auteur a survolé son histoire et qu’elle n’a pas tiré profit de nombreux aspects qui pour m’à part m’ont semblé essentiels. La romance qui est le point central du roman s’en est sortie de justesse.

En conclusion, ce livre en lui-même est un magnifique objet-livre mais le contenu n’est malheureusement pas à la hauteur. Cependant, même si certains sujets n’ont été qu’effleurées par l’auteur, ils sont tout de même présent et c’est la raison pour laquelle je donne à ce livre tout juste la moyenne.

« Je ne crois pas que l’amour se maintienne juste en faisant des efforts. Les amoureux qui accrochent ces cadenas jettent ensuite la clé dans la Seine, ça me fait bien rire : ce n’est pas parce que tu enfermes ton amour à double tour qu’il va rester intact. Parfois les sentiments changent, parfois ils sont incompréhensibles, parfois ils sont méprisables ou non souhaitables.. »

Ma note: 2,5/5

Je remercie chaleureusement Hachette Romans pour cet envoi.

Logo_Hachette_Livre

Publicités
2

The Forbidden Wish | Jessica Khoury

ForbiddenWish_BOM.inddLecture V.O (Anglais)
Razorbill
16,52€
352 pages
She is the most powerful Jinni of all. He is a boy from the streets. Their love will shake the world…

When Aladdin discovers Zahra’s jinni lamp, Zahra is thrust back into a world she hasn’t seen in hundreds of years—a world where magic is forbidden and Zahra’s very existence is illegal. She must disguise herself to stay alive, using ancient shape-shifting magic, until her new master has selected his three wishes.

But when the King of the Jinn offers Zahra a chance to be free of her lamp forever, she seizes the opportunity—only to discover she is falling in love with Aladdin. When saving herself means betraying him, Zahra must decide once and for all: is winning her freedom worth losing her heart?

As time unravels and her enemies close in, Zahra finds herself suspended between danger and desire in this dazzling retelling of Aladdin from acclaimed author Jessica Khoury.

Mon avis:
J’avais beaucoup d’appréhension avant de commencer ce livre, une réécriture d’Aladin ne me tentait pas vraiment. Mais au vu des excellentes notes sur Goodreads je me suis lancée. Et j’ai été agréablement surprise par cette histoire qui a su dès les premières lignes m’embarquer dans cet univers magique et oriental. On pourrait apparenter ce livre à celui de Renée Ahdieh: « Captive » le tome 1 de la duologie « Les nuits de Shéhérazade ». (dont vous pouvez retrouver ma chronique ici)

D’ailleurs ces deux oeuvres ont un point commun que je n’ai pas apprécié: la romance. Qui plus est est le point central de ces deux histoires. Mais à contrario de Captive, cet aspect est atténué. Et bien que la romance soit présente et importante, une fin parfaite et heureuse entre les deux protagonistes ne m’a pas paru « obligatoire ». Ce n’était pas quelque chose que j’attendais dans ma lecture. 

On suit Zahra qui est le génie de la lampe et qui a été enfermée depuis une centaine années jusqu’au jour ou Aladin, un voleur la découvre. Zahra est une protagoniste forte qui a des centaines d’années d’expérience et qui ne veut surtout pas commettre les mêmes erreurs qu’auparavant. Même si elle est l’un des génies le plus fort, elle a ses faiblesses. Et ce qui la différencie des autres est son humanité. J’ai tout aussi adoré ses moments de fourberie, elle reste un génie et sait jouer sur les mots. 

J’ai aussi remarqué que toutes les femmes présentes sont fortes et unies. Et sur ce point ce roman se différencie d’énormément de lecture. Il y a une image de la femme face au pouvoir qui est valorisé même si cela déplaît à certains hommes qui veulent s’emparer de ce pouvoir. La présence de la femme jalouse qui ne vit que pour détruire la vie des autres en clair la biatche et totalement exclut de ce livre. Et personnellement cela m’a énormément plus, enfin un cliché qui n’est pas repris. 

Pour ce qui en est d’Aladin, bien que je l’aie adoré il ne m’a pas marqué aussi fortement que Zahra. Retenez bien qu’il n’a pas du tout l’aspect de l’Aladin de Disney, il a un passé douloureux, il est fort et brave même si au départ il ne se bat pas pour les bonnes causes. Et par-dessus tout c’est un bad boy qui rapidement va être épris de Zahra même s’il ne sent rend pas compte. Je suis fan l’univers et l’écriture de l’auteur, si seulement il existait un second tome. 

Le style de l’auteur m’a totalement charmée et capturée dans son histoire, je n’ai pu reposer le livre qu’au moment où je l’ai fini. Il est la conséquence d’une nuit blanche. Les descriptions sont magnifiques, c’est un paysage enchanté et un roman qui m’a fait voyager dans des décors magnifiques. J’ai tellement de citations en tête, d’ailleurs mon livre est rempli de post-it.

En conclusion, I’m deeply in love with this book*. L’histoire est magnifique, la couverture sublime, les personnages extraordinaires, le décor à couper le souple. En un mot foncez. 

« I will be lost, a myth, a dream. Trapped forever with myself in this prison of sand and magic. I cannot imagine a more terrifying doom. I thought I had resigned myself to this fate long ago, when it seemed no one would ever find me. Now I know this to be untrue, and that hope has pulsed deep within me like a dormant seed, waiting to flourish at the first sign of escape. »

Ma note: 5/5 Gros coup de gif coeur de la mort qui tue

*Je suis profondément amoureuse de ce livre.

3

Les nuits de Shéhérazade | Renee Ahdieh (#1 Captive)

captive,-tome-1---les-nuits-de-sheherazade-668791

Lecture V.F.  
Hachette Romans
18€
426 pages

Chaque soir, 
le jeune calife du Khorassan prend une nouvelle épouse; chaque matin il la fait assassiner. Consciente du terrible sort qui l’attend, Shéhérazade se porte pourtant volontaire : elle est prête à tout pour venger les récentes épousées, et en particulier son amie d’enfance Shiva.

Chaque aube, 
est une menace de mort mais la jeune fille échappe jour après jour à l’exécution en narrant des contes à rallonge au calife. 

Chaque jour,
Shéhérazade tisse une stratégie pour tuer celui qui est désormais son époux. Mais ce qui se trame aussi, c’est l’amour qu’elle se met peu à peu à éprouver pour lui…

Mon avis:

Tous les jours, le Kalif se marie et tous les matins, il tue son épouse. Une terrible malédiction pèse sur les épaules de ce jeune homme de 17 ans, mais cette morbide banalité se retrouve chambouler le jour où il rencontre Shéhérazade.

J’avais énormément entendu parler de ce roman en V.O et le sujet me passionnait. Cette époque de l’histoire, et magnifique à découvrir, en plus c’est un conte revisité des « Mille et Une Nuits ». À l’occurrence, un conte que je n’ai jamais lu, mais ça ne devrait pas tarder. J’ai tellement aimé ma lecture et l’univers que j’aurais voulu beaucoup plus de description de la part de l’auteur. Elle a une plume très belle qui nous transporte dans le roman, je mis suis réellement crue. L’ambiance que l’on s’imagine de cette époque est merveilleusement transcrite.

L’histoire en elle-même pourrait vous paraître très cu-cu, car elle est principalement basée sur l’amour. Mais sous cette apparence ce cache de sombres secrets. Dans ce roman tout est dissimulé, l’auteur ne nous donne que des petits morceaux sur l’intrigue principale. Il y a tellement de choses à découvrir et c’est frustrant de n’avoir à chaque fois qu’un minuscule aperçu.

Le développement des personnages n’est pas ce qui m’a le plus intéressé dans l’histoire. Certes vous aimeriez sûrement la personnalité des protagonistes, mais sans plus.

Shéhérazade qui est le personnage le plus important de l’histoire est vive et imprévisible. Elle ose et n’a pas froid aux yeux, c’est une protagoniste digne de ce nom. Elle reste cependant très indécise dans ce tome et n’est pas sur de ses choix, ce qui est totalement compréhensible. Elle a peu évolué, mais la suite promet de grands progrès.

Khaled le souverain du royaume est quelqu’un de très sombre, introvertie et solitaire, mais à un fort caractère. Il est obtus. Autant vous dire que sa relation avec Shéhérazade est explosive, mais en dehors de cela vous fondrez sous ces belles phrases édulcorées. Ce personnage intense qui se  cache sous ces airs arrogants à une grande sensibilité.

Tarik est l’amour d’enfance de Shéhérazade, il devait normalement se marier avec elle, mais comme vous avez pu le constater le cœur de sa belle s’est tourné vers un autre. À mon grand regret, il y a un triangle amoureux. La présence de ce personnage est intéressante, mais en tant qu’autre prétendant de Shéhérazade, cela m’a posé énormément de problèmes. Ceci est totalement personnel, puisque je ne supporte pas les triangles amoureux, voilà tout. On en apprend peu sur ce personnage, et pour ce qu’on en voit notre avis n’est pas des plus positifs. On le comprend, mais face à ce que Khalid traverse et éprouve, il ne fait pas le poids. Si je ne devais garder qu’une impression finale envers ce personnage ce serait le manque d’attachement que j’ai ressenti. Son sort m’importait peu.

En conclusion, j’ai passé un excellent moment et je n’en peux plus d’attendre la suite. Cependant, ce n’est pas un coup de cœur. Mais je lirais sans aucun doute les prochains tomes. Et un petit mot pour la fin : Jalal <3.

« Je ne veux voir l’aube qu’avec toi. »

Ma note: 4/5

Je remercie chaleureusement Hachette Romans pour cet envoi.

Logo_Hachette_Livre