0

The Remnant Chronicles | Mary E.Pearson (#1-3)

Lecture V.O.
Henry Holt

A princess must find her place in a reborn world.

She flees on her wedding day.

She steals ancient documents from the Chancellor’s secret collection.

She is pursued by bounty hunters sent by her own father.

She is Princess Lia, seventeen, First Daughter of the House of Morrighan.

The Kingdom of Morrighan is steeped in tradition and the stories of a bygone world, but some traditions Lia can’t abide. Like having to marry someone she’s never met to secure a political alliance.

Fed up and ready for a new life, Lia flees to a distant village on the morning of her wedding. She settles in among the common folk, intrigued when two mysterious and handsome strangers arrive—and unaware that one is the jilted prince and the other an assassin sent to kill her. Deceptions swirl and Lia finds herself on the brink of unlocking perilous secrets—secrets that may unravel her world—even as she feels herself falling in love.

Mon avis:

Cela fait des années que cette série me tente, je l’ai ajouté et enlevé de mon panier Amazon, un milliard de fois. Et j’ai enfin sauté le pas, j’avais d’importantes attentes au vu des nombreux avis positifs. Malheureusement, il y a d’importants points qui m’ont dérangée durant ma lecture.

L’univers de l’auteur était dans son ensemble bien construit, il est très intéressant de suivre les épopées des personnages dans différentes contrées et de découvrir des lieux différents. Chaque tome se passe dans un endroit différent, de ce fait il y a une grande diversité de paysage et de culture. 

Par contre, les personnages sont insipides à certains moments et cela est dû à une chose, la romance et tous les passages sur l’amour très cucul la praline que l’on se bouffe (excusé mon vocabulaire) durant toute la trilogie. Concrètement, c’est ce détail du livre qui a gâché toute la trilogie. Les personnages sont intéressants à suivre et haut en couleur, mais dès qu’il y a de l’insta love, tous les points positifs disparaissent. De plus, il a fallu que l’auteur nous met un triangle amoureux, mais je plaide coupable, je le savais déjà. Je comprends le choix de l’auteur puisque l’histoire repose sur le fait que l’on ne sait pas qui est le prince et qui est l’assassin. Nous suivons le point de vue de la princesse qui est en fuite. Ce mystère ne prend place que dans le premier tome.

Les deuxièmes problèmes que j’ai rencontrés sont les longueurs, mon dieu que ce livre était long. Si vous cherchez de l’action passée votre chemin. Chaque pivot central du livre ne passe qu’à la fin de chaque tome. Dans le reste du roman, on ne fait qu’attendre que cet événement arrive. Le reste du livre est à mon avis, que du remplissage sans contenu très intéressant. Concrètement je me suis ennuyée et j’ai songé à abandonner le livre de nombreuses fois. Cependant les tomes se lisent très rapidement, dus à leurs chapitres courts, ce qui permet d’instaurer un rythme soutenu de lecture, c’est ce qui a sauvé la série. 

Ces points sont particulièrement vrais pour les 2 premiers tomes, le troisième tome est dans un tout autre level. Celui-ci n’a pas souffert de ces éléments négatifs. L’action était constamment présente, il n’y a plus de longueur. L’insta love cucul la praline n’est plus présent et la romance est même agréable à suivre. En clair, ce tome est superbe.

En conclusion, personnellement j’ai apprécié cette trilogie mais sans plus. Mais je ne vous la déconseillerai pas pour autant, puisqu’il y a de nombreux avis positifs, c’est simplement que cette histoire n’a pas fonctionné avec moi (outre le troisième tome) autant que je l’aurai voulu.

“It can take years to mold a dream. It takes only a fraction of a second for it to be shattered.”

Ma note: 3/5

1

Caraval | Stephanie Garber (Caraval #1)

caravalLecture V.O
Flatiron Books
18,85€ (Hardback)
407 pages
Remember, it’s only a game…

Scarlett Dragna has never left the tiny island where she and her sister, Tella, live with their powerful, and cruel, father. Now Scarlett’s father has arranged a marriage for her, and Scarlett thinks her dreams of seeing Caraval—the faraway, once-a-year performance where the audience participates in the show—are over.

But this year, Scarlett’s long-dreamt-of invitation finally arrives. With the help of a mysterious sailor, Tella whisks Scarlett away to the show. Only, as soon as they arrive, Tella is kidnapped by Caraval’s mastermind organizer, Legend. It turns out that this season’s Caraval revolves around Tella, and whoever finds her first is the winner.

Scarlett has been told that everything that happens during Caraval is only an elaborate performance. Nevertheless she becomes enmeshed in a game of love, heartbreak, and magic. And whether Caraval is real or not, Scarlett must find Tella before the five nights of the game are over or a dangerous domino effect of consequences will be set off, and her beloved sister will disappear forever.

Welcome, welcome to Caraval…

Mon avis:
J’ai lu Caraval sous le cadre du club de lecture French Reader que j’anime. Étant le livre sélectionné pour cette nouvelle session de lecture commune, je me suis lancé même si le roman ne me tentait pas trop.

L’univers qu’a créé l’auteur est intéressant et il le devient encore plus quand on rentre dans Caraval. La magie qui entoure ces lieux est fascinante, à la fin du livre on comprend la nature de celle-ci ce qui nous donne encore envie d’en connaitre plus et d’explorer les limites de cette magie. J’avoue que je pensais que l’univers aurait l’aspect d’un cirque ambulant, puisque ce livre a de nombreuses fois était comparé à « The Night Circus » d’Érin Morgenstern. Finalement cela n’a pas du tout été le cas.

Le personnage de Scarlett n’est pas l’héroïne du type Katniss 2.0. Finalement ce n’était pas plus mal, cela sort des sentiers battus, notre protagoniste ne lâche pas l’affaire et se bat malgré les difficultés. Cependant, elle m’a quelquefois cassé les pieds ainsi que sa soeur. À certains moments, elles étaient justes insupportables, de ce fait je ne me suis pas attaché à ses personnages. La relation fraternelle qui les unit est un aspect important dans le livre, pourtant je suis resté de marbre devant cela. En réalité, aucun des personnages de l’histoire n’était mémorable, leurs sorts m’importaient peu. L’auteur n’a pas réussi à nous envoûter et à nous immergé complètement dans son histoire. 

En conclusion, j’ai passé un bon moment de lecture et je pense continuer l’histoire car la fin était sympathique, et nous donnait une entrevue du prochain tome, qui sévère intéressant.

“Every person has the power to change their fate if they are brave enough to fight for what they desire more than anything.”

Ma note: 3,5/5

3

Carry On | Rainbow Rowell

carry onLecture V.O
St. Martin’s Griffin
15,81€ (Hardback)
522 pages
Simon Snow is the worst chosen one who’s ever been chosen

That’s what his roommate, Baz, says. And Baz might be evil and a vampire and a complete git, but he’s probably right.

Half the time Simon can’t even make his wand work, and the other half, he sets something on fire. His mentor’s avoiding him, his girlfriend broke up with him, and there’s a magic-eating monster running around wearing Simon’s face. Baz would be having a field day with all this, if he were here – it’s their last year at Watford School of Magicks, and Simon’s infuriating nemesis didn’t even bother to show up.

Carry On is a love letter to love stories and the power of words – to every ‘chosen one’ who ever had more on their mind than saving the world… 

Mon avis:
Étant donné que Rainbow Rowell est présente au salon du livre de paris, je me devais de sortir un de ces livres de ma PAL. Cela fait déjà quelques années que j’hésite à commencer les ouvrages de cet auteur. Au vu de ma réticence, il était préférable de commencer par de la Fantasy, c’est pour cette raison que j’ai lu Carry On. Et oh mon Dieu je ne le regrette pas, j’ai adoré ce livre.

Rainbow Rowell étant connue pour ces romans contemporains, il était évident que ce livre ne contiendrait pas un univers hyper développé, et détaillé. Donc ce n’était pas un élément du livre qui m’a dérangée durant ma lecture. Cependant j’ai globalement apprécié l’univers magique qui ressemble énormément à Poudlard. L’auteur l’avait annoncé, ce livre était inspiré d’Harry Potter, et je trouve qu’elle a fait un excellent travail. Elle a réussi à transmettre cette l’ambiance à travers ce livre.

Pour ce qui en est des personnages, tenez-vous bien je risque de leur faire un éloge. Je trouve que tous les personnages de ce livre sont merveilleusement bien construits. L’auteur a fait un boulot formidable. J’ai adoré Simon et Baz ainsi que l’évolution de leurs relations. Je me tenais au bord du livre durant toute ma lecture, ce bouquin est un page tuner qui s’est fini en une journée à mon grand désespoir. 

J’aurais beaucoup de mal à vous dire comment l’auteur m’a transportée dans son histoire et comment je me suis tant attachée aux personnages qui m’ont semblé si réels, je n’en ai moi-même pas la moindre idée. Cela c’est fait si naturellement, je ne m’en suis même pas rendu compte. Ce livre m’a semblé parfait, même si habituellement j’aurais beaucoup à redire sur la pauvre construction de l’univers, en réalité cela ne m’a même pas dérangée.

J’aimerais vous écrire des pages et des pages pour vous parler de la relation si merveilleuse qui existe entre Baz et Simon. Mais puisque je ne le peux pas, je vous l’assure c’est un des couples les plus simples qui m’ont était donné de lire. L’auteur nous fait ressentir cette alchimie entre ces deux personnages d’une manière si simple mais franche et intense. 

En conclusion, je ne puis vous conseiller que de dévorer ce livre et je n’ai qu’un grand regret c’est de ne pas avoir savouré l’histoire. Bon en réalité j’en ai un deuxième, je regrette grandement qu’il n’y ait pas une suite. Je vais de ce pas acheter Fangirl du même auteur.

“A vampire who’s afraid of the dark, for Crowley’s sake.”

Ma note: 5/5 Coup de gif coeur

10

This Savage Song | Victoria Schwab (Monsters of Verity #1)

savage songLecture V.O
Greenwillow Books
17,82€ (Hardback)
464 pages
There’s no such thing as safe in a city at war, a city overrun with monsters. In this dark urban fantasy from author Victoria Schwaba young woman and a young man must choose whether to become heroes or villains—and friends or enemies—with the future of their home at stake. The first of two books.

Kate Harker and August Flynn are the heirs to a divided city—a city where the violence has begun to breed actual monsters. All Kate wants is to be as ruthless as her father, who lets the monsters roam free and makes the humans pay for his protection. All August wants is to be human, as good-hearted as his own father, to play a bigger role in protecting the innocent—but he’s one of the monsters. One who can steal a soul with a simple strain of music. When the chance arises to keep an eye on Kate, who’s just been kicked out of her sixth boarding school and returned home, August jumps at it. But Kate discovers August’s secret, and after a failed assassination attempt the pair must flee for their lives.

Mon avis:
Il était grand temps que je découvre les écrits de Victoria Schwab, cet auteur mondialement connu et reconnu. J’hésitais à commencer par This Savage Song ou The Darker Shade of Magic (qui va sortir en français). Sur le moment j’avais plus envie de lire du young adult, donc This Savage Song était l’idéal. Autant vous dire qu’en commençant ce livre mes attentes étaient à leur maximum, et malheureusement j’ai été légèrement déçu.

L’univers de ce livre était en globalité bien construit bien que vide, je trouvais que les bases du livre reposaient sur des fondations un peu simplistes. Il n’y avait pas d’originalité dans la construction de l’univers, cela m’a fait beaucoup penser à de la dystopie. Le rythme de l’histoire ne m’a pas semblé soutenu malgré l’action intensément présente. Je n’avais aucun mal à reposer le livre pour le faire mûrir pendant quelques semaines et le reprendre pour poursuivre ma lecture. Je n’ai tout simplement pas était happé avec l’intrigue.

La création des personnages est aussi simple que l’histoire. August le protagoniste masculin est un monstre doté d’une moralité, et notre gente demoiselle Kate est une humaine qui veut gagner les faveurs de son père (mauvais par nature) en commettant des atrocités. Pour sûr l’originalité n’est pas au goût du jour. À par le fait que livre est garanti par l’auteur et je le confirme sans romance.

Néanmoins, outre ma déception j’ai quand même passé un bon moment et je risque de continuer ma lecture avec le second tome qui sort prochainement.

« I am Sunai.
I am holly fire.
And if i have to burn
the world to cleanse it,
so help me,
i will. »
 

Ma note: 3/5

2

Sanctuaires | Clélie Avit (Les Messagers des Vents #2)

les-messagers-des-vents-tome-2-sanctuaires-762593Lecture V.F
MSK
18€
480 pages
Depuis son périple en territoire des Terres, Eriana ne peut plus douter. Sous la précieuse protection de Setrian, elle seule peut déjouer la prophétie. Les espoirs de toute la communauté des vents reposent sur eux.
Mais le pouvoir du Velpa, terrible groupuscule cherchant à raviver une énergie destructrice, s’est étendu : la cité des Eaux a été infiltrée.
Alors que la survie d’Eriana dépend des artefacts, ces objets de mystère ne cessent de lui échapper. Les équipes se lancent à leur poursuite. Face à l’urgence, chacun fait ses choix. Mais les décisions sont douloureuses et les conséquences de plus en plus dangereuses.

Mon avis:
Le premier tome n’avait pas été un coup de coeur mais une excellente découverte. Et autant vous dire que j’avais plus que hâte de continuer la saga.

Ce roman m’a surprise, je ne m’attendais pas à avoir autant de renversement de situation et autant d’actions. Il se passe énormément de chose dans ce tome et on découvre de nouvelles contrées. Et c’est cette diversité d’élément qui m’a surprise, je pense que se livre allait suivre le même schéma que le premier et se centrer sur un but. 

Cependant l’intrigue a énormément évolué, et les objectifs ne sont plus tout à fait les mêmes. Ou du moins la manière d’atteindre ces objectifs a changé (c’est délicat de l’expliquer sans vous spoiler, désolé de n’être plus précise).

Le style est toujours aussi plaisant à lire, le livre se lit facilement. Mais les personnages m’ont causé quelques difficultés. Notamment la relation amoureuse entre Sétrian et Eriana, j’avais l’impression qu’ils se créaient eux-même des problèmes. Et dans une partie de l’histoire concernant Sétrian, on avait le sentiment qu’il s’était perdu. Les autres personnages ont été au top,  je n’ai eu aucun problème avec eux.

Le final du livre m’a légèrement surprise. Premièrement je n’ai pas compris quelles étaient les intentions des personnages. Deuxièmement je ne pensais pas que l’auteur prendrait de telles décisions, et cela m’a plu de voir de quoi elle était capable. 

En conclusion, j’ai réellement apprécié ma lecture malgré quelques petites incompréhensions. J’ai passé un bon moment de lecture et j’attends le prochain tome avec impatience. L’auteur a d’ailleurs annoncé que cette série compterait 4 tomes.

Ma note: 3.75/5

Je remercie chaleureusement Booknode et MSK pour l’envoi.

3

Le Novice | Taran Matharu (L’Invocateur #1)

L'inviccateur
Lecture V.F.
Hachette Romans
18€
343 pages

IL A LE POUVOIR D’INVOQUER DES DÉMONS.
IL VA CHANGER LA FACE D’UN EMPIRE.

Orphelin, Fletcher imagine déjà son avenir tout tracé : une vie dure mais paisible comme forgeron dans un village sans histoire… Jusqu’au jour où il se découvre un talent rare, un talent bien particulier : celui d’invoquer les démons.
 
Accusé d’un crime qu’il n’a pas commis, Fletcher trouve refuge à l’Académie Vocans, sous l’aile du mystérieux capitaine Arcturus. Là, on lui enseigne la magie et la maîtrise d’Ignatius, ce petit démon qu’il a invoqué par erreur, et avec lequel il se lie d’une amitié sans faille.
 
Mais l’apprentissage est rude et la concurrence mortelle : seuls les élèves les plus talentueux deviendront mages-guerriers et dirigeront les armées d’Hominum afin de défendre les frontières sud du pays, où les Orques tentent de faire basculer l’Empire dans le chaos…

Mon avis:

Ce roman est de la Fantasy Young Adult, un genre que je côtoie depuis peu. Personnellement dans la fantasy j’aime ce qui est cruel, qui effleure l’Adult. Et par conséquent pas ce que j’ai retrouvé dans cette nouvelle lecture assez jeunesse.

L’univers est ma foi très bien construit, intéressent et développé avec précision. Beaucoup d’informations nous sont dévoilées et on sent qu’il y a eu énormément de recherche de la part de l’auteur. Rien n’a été laissez au hasard. Je n’ai ressenti aucune longueur même si après coup on se rend compte que l’auteur a pris le temps de poser les bases. Ce tome semble finalement nous donner qu’un avant-goût de l’histoire globale. Le tome deux, pour sûr, nous réserve bien plus.

L’un des points faibles de l’histoire est sans doute son manque de suspense, j’ai anticipant sans mal ce qui allait se produire et aucun passage critique n’a su me procurer de fortes sensations. En clair, je n’ai pas été grandement chamboulée par l’histoire qui à mon goût n’est pas assez cruelle. Ce n’est pas le monde des bisounours mais de l’impitoyabilité n’aurait pas été de refus. De plus la fin s’annonçait prévisible, malheureusement.

J’ai néanmoins passé un agréable moment de lecture, et j’ai aimé suivre Fletcher au cours de ses périples. c’est un personnage intéressant et peut-être légèrement cliché: Il est gentil, différent, il n’est pas raciste (un peu cru mais vous m’avez compris, je l’espère 😂) , il a certaines facilitées, il est orphelin. Et le courage et tout le tralala c’est presque obligatoire.

En conclusion, ce livre aurait sûrement été un coup de coeur si je l’avais lu un an auparavant. Mais j’ai tout de même passé un très bon moment, je lirais sans doute le deuxième tome. Et bien qu’il soit légèrement prévisible, il représente bien son genre et sa tranche d’âge.

Arcturus m’a expliqué de quelle façon tu te l’étais procurée. J’ai encore du mal à croire que tu aies pu te servir d’un parchemin ayant appartenu à un chaman orquien. 

Ma note: 3,5/5

Je remercie chaleureusement Hachette Romans pour cet envoi.

Logo_Hachette_Livre

3

Les nuits de Shéhérazade | Renee Ahdieh (#1 Captive)

captive,-tome-1---les-nuits-de-sheherazade-668791

Lecture V.F.  
Hachette Romans
18€
426 pages

Chaque soir, 
le jeune calife du Khorassan prend une nouvelle épouse; chaque matin il la fait assassiner. Consciente du terrible sort qui l’attend, Shéhérazade se porte pourtant volontaire : elle est prête à tout pour venger les récentes épousées, et en particulier son amie d’enfance Shiva.

Chaque aube, 
est une menace de mort mais la jeune fille échappe jour après jour à l’exécution en narrant des contes à rallonge au calife. 

Chaque jour,
Shéhérazade tisse une stratégie pour tuer celui qui est désormais son époux. Mais ce qui se trame aussi, c’est l’amour qu’elle se met peu à peu à éprouver pour lui…

Mon avis:

Tous les jours, le Kalif se marie et tous les matins, il tue son épouse. Une terrible malédiction pèse sur les épaules de ce jeune homme de 17 ans, mais cette morbide banalité se retrouve chambouler le jour où il rencontre Shéhérazade.

J’avais énormément entendu parler de ce roman en V.O et le sujet me passionnait. Cette époque de l’histoire, et magnifique à découvrir, en plus c’est un conte revisité des « Mille et Une Nuits ». À l’occurrence, un conte que je n’ai jamais lu, mais ça ne devrait pas tarder. J’ai tellement aimé ma lecture et l’univers que j’aurais voulu beaucoup plus de description de la part de l’auteur. Elle a une plume très belle qui nous transporte dans le roman, je mis suis réellement crue. L’ambiance que l’on s’imagine de cette époque est merveilleusement transcrite.

L’histoire en elle-même pourrait vous paraître très cu-cu, car elle est principalement basée sur l’amour. Mais sous cette apparence ce cache de sombres secrets. Dans ce roman tout est dissimulé, l’auteur ne nous donne que des petits morceaux sur l’intrigue principale. Il y a tellement de choses à découvrir et c’est frustrant de n’avoir à chaque fois qu’un minuscule aperçu.

Le développement des personnages n’est pas ce qui m’a le plus intéressé dans l’histoire. Certes vous aimeriez sûrement la personnalité des protagonistes, mais sans plus.

Shéhérazade qui est le personnage le plus important de l’histoire est vive et imprévisible. Elle ose et n’a pas froid aux yeux, c’est une protagoniste digne de ce nom. Elle reste cependant très indécise dans ce tome et n’est pas sur de ses choix, ce qui est totalement compréhensible. Elle a peu évolué, mais la suite promet de grands progrès.

Khaled le souverain du royaume est quelqu’un de très sombre, introvertie et solitaire, mais à un fort caractère. Il est obtus. Autant vous dire que sa relation avec Shéhérazade est explosive, mais en dehors de cela vous fondrez sous ces belles phrases édulcorées. Ce personnage intense qui se  cache sous ces airs arrogants à une grande sensibilité.

Tarik est l’amour d’enfance de Shéhérazade, il devait normalement se marier avec elle, mais comme vous avez pu le constater le cœur de sa belle s’est tourné vers un autre. À mon grand regret, il y a un triangle amoureux. La présence de ce personnage est intéressante, mais en tant qu’autre prétendant de Shéhérazade, cela m’a posé énormément de problèmes. Ceci est totalement personnel, puisque je ne supporte pas les triangles amoureux, voilà tout. On en apprend peu sur ce personnage, et pour ce qu’on en voit notre avis n’est pas des plus positifs. On le comprend, mais face à ce que Khalid traverse et éprouve, il ne fait pas le poids. Si je ne devais garder qu’une impression finale envers ce personnage ce serait le manque d’attachement que j’ai ressenti. Son sort m’importait peu.

En conclusion, j’ai passé un excellent moment et je n’en peux plus d’attendre la suite. Cependant, ce n’est pas un coup de cœur. Mais je lirais sans aucun doute les prochains tomes. Et un petit mot pour la fin : Jalal <3.

« Je ne veux voir l’aube qu’avec toi. »

Ma note: 4/5

Je remercie chaleureusement Hachette Romans pour cet envoi.

Logo_Hachette_Livre