5

AJIN Semi-Humain | Gamon Sakurai & Tsuina Miura (AJIN #1 à #8)

9782344007440-g

Lecture V.F.
Glénat Seinen
7,60

Renversé par un camion en rentrant de l’école, le jeune Kei meurt sur le coup. Mais quelques instant plus tard, il ressuscite mystérieusement. Dès lors, sa vie de lycéen bascule. Une étrange organisation gouvernementale tente par tous les moyens de le capturer afin de mener des expériences scientifiques sur lui. Rapidement, il apprend qu’il n’est pas le seul être dans cette situation périlleuse, et qu’il semble être ce que certains nomment un “Ajin”. Personne ne sait exactement comment ils sont apparus ni pourquoi ils existent. Mais les services spéciaux du gouvernement sont prêts à user de tous les moyens pour le découvrir, car rien à leurs yeux n’est plus dangereux pour l’humanité… qu’un être immortel !

Mon avis:

Cette série est un énorme coup de coeur, j’avais déjà entendu de très bon avis mais je n’aurais jamais pensé qu’elle me transcenderait autant. Dans le premier tome, on a un léger aperçu de la personnalité de Kei. Et on pense avoir cerné le personnage, mais je suis tombée de haut. Il est tellement plus profond qu’il ne laisse le paraître. Il y a longtemps que l’on ne m’avait pas tant surpris. J’en suis au tome 8 et je n’arrive toujours pas à lire à travers Kei.

Les tomes 2 et 3 sont d’un autre niveau. Cette série ne fait que monter crescendo, l’action est plus intense. Et il y a une partie de l’histoire dont je suis tombée totalement amoureuse, mon seul regret soit qu’elle n’est pas durée plus longtemps. Ces scènes de torture et souffrance sont des merveilles au niveau du visuel et des émotions des personnages. Tout transparaît dans leurs corps, on ne se concentre pas seulement sur les visages.

Bien que l’histoire se déroule vite on ne sent aucune précipitation. Il est vrai, ce manga a un rythme très soutenu au début mais il se calme peu à peu. Ce qui engendre du suspense, et une tension permanente.

L’auteur a choisi d’introduire d’autres personnages dans des chapitres indépendants qui nous montre quelques instants primordiaux de leur vie. Surtout lorsqu’il découvre qu’ils sont des AJIN. J’ai plutôt bien aimé ce choix, j’ai hâte de voir les prochains.

En conclusion, AJIN est un réel coup de coeur. Avec sa parfaite maîtrise des actions, anticiper les événements à venir nous est impossible.

01

Ma note: 5/5 Coup de gif coeur

0

Another | Ayatsuji Yukito & Kiyohara Hiro (Another #1 #2 #3)

Another_01_JKT.indd Another 2 Another 3

Lecture V.F.  
Pika Seinen
7,20€

En 1972, Misaki, élève très populaire du collège Yomiyama-Kita, périt brusquement dans un accident, juste après son passage en 3°3. Refusant d’admettre sa mort, ses camarades de classe décident de faire “comme si Misaki était en vie”. Toutefois, à la fin de l’année, Misaki apparaît sur la photo de classe…
Vingt-six ans plus tard, Kôichi Sakakibara est transféré dans cette même classe. Il se rend vite compte de l’atmosphère sinistre qui règne parmi ses nouveaux camarades et se pose des questions sur une étrange jeune fille qui se nomme Misaki…

Mon avis:

Il y a 26 ans un drame s’est produit, Misaki une jeune élève populaire appartenant à la 3°3 trouve la mort. Sa classe ne pouvant supporter ce désastre, choisir d’admettre que Misaki était encore vivante. Cependant cela allait déclencher de graves choses qui persécuteront les générations futures.

J’apprécie le travail de l’éditeur, car au début de chaque tome, on trouve quelque planche en couleurs, et c’est un vrai bonheur pour les yeux. Le dessinateur a réussi à réaliser par le dessin l’atmosphère qui convenait, et cela, surtout dans les situations tendues. J’ai eu un gros coup de cœur pour son traits.

Nous sommes en 1998 et nous suivons le personnage de Kôichi. Dans le tome 1, on prend ce manga pour de la rigolade, c’est-à-dire on ne prend pas les choses au sérieux. Ce premier tome est plutôt léger, même s’il s’assombrit vers la fin. Par contre dans le tome 2 le ton devient grave et la tension augmente. Ce que j’ai particulièrement aimé est que l’on essaye de découvrir en même temps que le personnage ce qui se passe. L’auteur ne nous donne jamais un aperçu de ce qu’il peut se passer en dehors du champ de vision du protagoniste. Et cela donne une vraie quête au lecteur.

Bien que l’on soit près du personnage durant toute l’histoire, on réfléchit par nous-même. Et on en déduit certaines choses que le personnage n’a pas encore trouvées ou inversement. Ça peut vous paraître anodin et complètement débile de ma part de dire ça. Mais j’ai réellement eu cette sensation d’être détaché du personnage, attention ce que je dis n’est pas négatif. J’ai réussi à rentrer dans l’histoire sans aucun problème et je me suis identifiée au personnage. Cependant, j’ai eu plus l’impression d’accompagner le protagoniste, mais en étant tout aussi invertie que lui.

Ce manga parle beaucoup du fait que l’on ne veut pas regarder en face les événements et que l’ont choisi plutôt de détourner le regard. L’auteur nous fait réfléchir sur nos décisions. On observe qu’après toutes ces années de tragédie, les actions et réactions des personnages se répètent et sont toujours les mêmes. Ne vous en fait pas ce n’est par répétitif dans le sens que l’on a aucune idée de ce qui s’est passé il y a 26 ans, donc on découvre les événements pour la première fois. Dans le tome 2, on apprend quelque chose de primordial et j’avoue que j’étais déçu, car la tension qui se faisait plus intense a flanchée à ce moment. Cependant, ce n’est qu’un subterfuge, car l’atmosphère oppressante ne devient que plus lourde après cette révélation.

On trouve de beaux jeux de lumière. Particulièrement avec le personnage du bibliothécaire qui a été beaucoup travaillé. Les dernières pages du tome 3 nous mettent en surtension. On est au bord du livre en attendant avec appréhension et curiosité ce qui va se passer. L’angoisse est de plus en plus oppressante. On est livré dans une réelle enquête pour découvrir le coupable. Je ne lis pas énormément de seinen, mais je suis comblée d’avoir lu celui-ci. La fin du tome 3 ne nous met aucunement en confiance, j’ai tellement hâte de lire le dernier de la série. Il y a tellement de questions qui méritent des réponses.

Ma note: 4,8/5 Coup de gif coeur

Je remercie chaleureusement Pika édition pour ces envois.

536623_10152272013255416_1289771427_n

0

Aphorism | Karuna Kujô (Aphorism #1 #2 #3 #4)

9782811619244-T9782811619251-T9782811619268-001-T9782811619275-001-T

Lecture V.F.  
Pika Shonen
7,50€

Pour entrer au prestigieux lycée Naraka, une seule qualité est requise : être capable de voir une île qui flotte dans le ciel. Les élèves qui fréquentent cet internat très sélectif sont tous promis à un avenir radieux. Malheureusement, le rêve est de courte durée pour les nouveaux élèves : ils doivent faire face à l’éclipse divine, une épreuve qui gangrène atrocement la réalité. Seuls les plus déterminés et les plus combatifs pourront s’en sortir…

Mon avis:

Seuls ceux pouvant voir l’île qui flotte dans les cieux peuvent intégrer le lycée Naraka. À la sortie de leurs études leur est promis un merveilleux avenir avec d’excellents postes haut placés. Cependant, il faut encore qu’ils survivent jusque-là.

Dès le départ, ce manga m’avait fortement intriguée et je suis plus qu’heureuse d’avoir commencé cette lecture. Cette série fut véritable coup de cœur et cela faisait longtemps que je n’avais pas trouvé de shonen à la hauteur de mes espérances. Celui-ci a toutes les qualités requises. L’intrigue est bien menée même si on en découvre très peu dans ce premier tome, mais juste assez pour éveiller notre curiosité et continuer les prochains tomes. L’histoire des signes sur les mains promet de grands événements.

Le premier tome est introducteur, c’est-à-dire qu’on se concentre plus sur l’histoire dans sa généralité même s’il y a des combats de monstre, mais ils ne sont présents que pour comprendre et introduire l’histoire. Dans le tome 2 l’auteur nous en dévoile, mais pas assez, il n’y a pas encore de grande quête principale mais certaines révélations retiennent notre attention. Et dans les tomes 3/4, on a enfin envie d’enchaîner tous les tomes que l’on a à notre disposition. Le tome 5 a l’air de nous réserver d’excellente surprise.

Les planches m’ont plu, le style de l’auteur me correspond. Les émotions des personnages sont parfaitement transposées à travers les planches. Et les scènes un peu sanglantes sont merveilleusement réalisées, pour vous dire à nous glacer le sang. C’est vrai que j’ai eu un peu du mal à ne pas détourner les yeux à quelque moment, mais ne vous en fait pas, je suis de petite nature, voilà tout.

Ce shonen est un peu plus poussé que ce qu’on a l’habitude de retrouver, car quelque fois, c’est un peu gore, et cela, dès le tome 1. Mais ce n’est pas choquant au contraire, c’est plutôt plaisant. Pour ce qui en est de la personnalité des personnages, on trouve un peu de tout comme d’habitude. Une grande mixité, de l’intelligent beau gosse au gentil qui se cache sous des airs de gros dur. Ici, le protagoniste est un jeune homme « Momiji » qui a la particularité de mesurer 1m60. Non, je rigole, ce n’est pas sa plus grande particularité, mais ça, je ne vous en dis pas plus au risque de vous spoiler.

Au fil de l’histoire, on est de plus en plus entraîné et je peux vous assurer que vous ne pourrez plus lâcher ce livre de vos mains. On veut toujours en découvrir plus et on se retrouve à la dernière page du tome 4 (dernier tome sorti à ce jour) en pleine crise de frustration.

En conclusion, cette série a tout pour plaire et surtout si vous êtes un fan shonen comme moi. Un excellant manga à découvrir que je conseille à tous.

Ma note: 4/5 Coup de gif coeur

Je remercie chaleureusement Pika éditions pour ces envois.

536623_10152272013255416_1289771427_n