4

Jessica Jones | Melissa Rosenberg (Saison #1)

Saison 1
Netflix
13 épisodes
Melissa Rosenberg

jessica-jones-3-featured.png?w=350&h=200&crop=1

737135-jessica-jones_828x1104
Bonjour, tout le monde aujourd’hui, je vais vous parler d’une série que j’affectionne tout particulièrement. Pour vous dire, j’ai dévoré la saison 1 en moins d’un week-end. J’ai adoré et je suis complètement fan. Mais cela ne veut pas dire que tout est parfait. Je vais donc vous donner mon avis objectif sur cette série.

Commençons par le commencement. Les premiers teasers qui sortaient nous donnaient littéralement l’eau à la bouche. Nous avions un petit aperçu de la personnalité de Jessica, une femme très forte qui picole un peu trop et qui s’exprime comme un charretier. Mais surtout une super-héroïne qui a un lourd passé. Ce qui différencie Jessica des autres héros est que psychologiquement, elle a subi des choses infernales. Et cela sur sa propre personne, pas sur quelqu’un de son entourage. J’avais hâte de découvrir ce personnage qui ne se déguise pas sous une cape ou sous une fausse identité. Qui ne met pas un justaucorps tellement moulant que ça en a l’air ridicule. Une héroïne qui ne crie pas sur tous les toits qu’elle a des pouvoirs surhumains, mais ne se cache pas pour autant.

jessi

Dans le premier épisode, on découvre Jessica et ça commence fort. Notre protagoniste nous en fait voir de toutes les couleurs, démonstration de force, impitoyabilité, regard dur et lourd de secrets. On est très rapidement intrigué. Son passé qui resurgit, ces crises d’angoisse. Je ne me suis jamais senti aussi proche d’une héroïne. Son comportement est plus humain que tous les autres héros que j’ai pu voir. Bien qu’elle ait un pouvoir impressionnant, elle réagit comme une personne normale l’aurait fait.

Les premiers épisodes introduisent l’histoire et présente la situation générale, on ne traîne pas et le rythme est soutenu mais sans que l’on se sente perdu. Par contre, les épisodes du milieu de la saison m’ont un peu ennuyé, je me suis lassée de suivre la vie mouvementée de Jessica, qui devient rapidement une banalité. Ne vous inquiétez pas cela ne dure que deux épisodes, Jessica revient à la charge. Et c’est dans cette partie de l’histoire que tout va s’intensifier.

KillgraveIl vaudrait mieux que je vous parlais de notre super-vilain. Et encore une fois ce « méchant » n’est pas normal par rapport aux autres. J’ai trouvé Killgrave vraiment horrible, il est inhumain. Au début, on cherche des indices pour trouver une quelconque raison à son délire et quand on nous le révèle et je dis bien quand tout est totalement dévoilé, on sait qu’on ne peut rien pour lui. Il contrôle les gens et c’est horrible. Il y a eu de nombreux passages où j’ai refusés de voir les tortures qu’il faisait subir à des innocents. Il n’a même pas d’âme, je ne pense que vous cernerait mieux ce personnage lorsque vous regarderez la série. C’est l’un des vilains les plus inhumains que je n’ai jamais vus. Mais en même temps Killgrave est fascinant, on vient même à l’apprécier dans des circonstances très étranges.

JessicaaPar contre pour ce qui en est des personnages secondaires, désolée pour l’expression, mais j’en ai eu ras-le-bol d’eux. C’est l’une des premières fois que tous les personnages secondaires m’énervent autant, ils se mêlent d’une affaire, mais ne font que freiner Jessica à chaque fois, il y en surtout une à qui j’avais envie de lui donner des claques. Killgrave et Jessica nous ont tellement absorbés dans leur histoire complexe et profonde que tout ce qui ne les concerne pas directement me semble futile.

La fin m’a un peu déçue, j’aurais voulu plus d’étincelles, plus de spectacles, mais en même temps, je suis soulagée de voir que cette histoire prenait enfin fin pour ne plus voir Killgrave exercer sa terreur. Le petit, plus et que l’on nous donne un petit aperçu d’un personnage de Dardevil dans la série.

En conclusion, le point fort de cette série sont les protagonistes  qui sont très différents de leurs semblables. Cette série est à la limite du coup de cœur, mais je suis énormément difficile. On s’identifie facilement à Jessica Jones, car c’est la plus humaine d’entre eux. Je la conseille à tout le monde et je n’ai qu’une hâte découvrir la suite.

Ma note: 4/5

Publicités