0

Mini chroniques | Jennifer L.Armentrout

The Return (Titan #1)

23699305Lecture V.O.
Hodder & Stoughton
10,73€
368 pages

The Fates are cackling their bony asses off…

It’s been a year since Seth made the deal with the gods that pledged his life to them. And so far, the jobs they’ve given him have been violent and bloody–which is kind of all right with him. But now Apollo has something else in mind for Seth. He’s got to play protector while keeping his hands and fingers off, and for someone who really has a problem with restraint, this new assignment might be the most challenging yet.

Josie has no idea what this crazy hot guy’s deal might be, but it’s a good bet that his arrival means the new life she started after leaving home is about to be thrown into an Olympian-sized blender turned up to puree. Either Josie is going insane or a nightmare straight out of ancient myth is gunning for her.

But it might be the unlikely attraction simmering between her and the golden-eyed, secret-keeping Seth that may prove to be the most dangerous thing of all.

Because history has once again been flipped to repeat.

Mon avis:

The Return est le spin-off de la série « The Covenant » que je n’ai jamais lu. Donc je peux vous le confirmer ce livre peut se lire indépendamment des autres. L’auteur met bien en place l’histoire et rappelle toute la mythologie qu’il y a derrière. Personnellement, je n’ai eu aucune difficulté de compréhension.

Cependant cette série est classée New Adult contrairement à The Covenant. Donc il est évident que les scènes sont plus…heu…chaudes! Cela ne m’a pas dérangée, mais il est vrai que pour une grande lectrice de New Adult certains passages m’ont paru très clichés. Bien entendue cela n’enlève en rien le plaisir de lire du « Jennifer L.Armentrout ». C’est juste un peu lassant par moments, néanmoins ceci est vite rattrapé par l’attachement que l’ont à envers les personnages.

Le point de vue de « Seth » et « Josie » s’alterne au fil du roman. Josie est le genre de personnage doux comme un agneau avec un caractère en béton. Et malgré tous les ennuis qu’ils lui arrivent elle reste épatante. Seth est un merveilleux connard. Il est déchiré par son passé et n’attend rien de la vie. Mais mon dieu qu’il est badass…

En conclusion, malgré les quelques lenteurs, j’ai passé un excellent moment en compagnie de nos protagonistes. Et au vu de cette fin ce petit problème ne devrait plus subsister.

« You’re… you’re just my salvation. »

Ma note: 4/5Archivo base

Wicked (Wicked #1)

23356038Lecture V.O.
Auto Éditée
11,59€
382 pages

Things are about to get Wicked in New Orleans.

Twenty-two year old Ivy Morgan isn’t your average college student. She, and others like her, know humans aren’t the only thing trolling the French Quarter for fun… and for food. Her duty to the Order is her life. After all, four years ago, she lost everything at the hands of the creatures she’d sworn to hunt, tearing her world and her heart apart.

Ren Owens is the last person Ivy expected to enter her rigidly controlled life. He’s six feet and three inches of temptation and swoon-inducing charm. With forest-green eyes and a smile that’s surely left a stream of broken hearts in its wake, he has an uncanny, almost unnatural ability to make her yearn for everything he has to offer. But letting him in is as dangerous as hunting the cold-blooded killers stalking the streets. Losing the boy she loved once before had nearly destroyed her, but the sparking tension that grows between them becomes impossible for Ivy to deny. Deep down, she wants… she needs more than what her duty demands of her, what her past has shaped for her.

But as Ivy grows closer to Ren, she realizes she’s not the only one carrying secrets that could shatter the frail bond between them. There’s something he’s not telling her, and one thing is for certain. She’s no longer sure what is more dangerous to her—the ancient beings threatening to take over the town or the man demanding to lay claim to her heart and her soul.

Mon avis:

Avec cette nouvelle série, JLA revient avec une histoire sur les faes. J’avoue, cela m’a fait un peu peur au début étant énormément réticence à tout ce qui se rapproche de prés ou de loin aux faes. On est dans un style New Adult. Et personnellement NA+Feas, c’est du jamais lue.

Ivy est très touchante, on s’attache facilement à ce personnage et on s’extasie tous comme elle devant Ren. On a aussi envie de lui donner des claques quand elle fait des trucs stupides, mais ça va on y survie. Je veux dire qu’elle n’en devient pas agençante, et que l’on s’identifie facilement à elle. Ren, si je les bien compris est « hot » comme aime le répéter plusieurs fois l’auteur. Il est aussi trop choupinet. Je l’adore!

La première partie de l’histoire n’a pas grand intérêt au niveau de l’intrigue, elle sert plus à développer le côté personnel des personnages, à en connaitre plus sur eux, à faire évoluer une relation,etc. La deuxième partie est bien plus intéressante, et on sent que l’élément déclencheur de l’histoire arrive enfin et qui par la même occasion est les dernières pages du livre. Mais le roman reste tout de même intéressant, il sert principalement à poser les bonnes bases pour le prochain tome.

L’intrigue bien que parfaitement construite, n’a pas été surprenante. J’avais à peu près compris la grande révélation, c’est bien dommage. J’ai tout de même passé un très bon moment.

En conclusion, bien ma chronique semble accorder que peu d’intérêt à ce premier tome, je vous l’assure j’ai passé un merveilleux moment et je vous le recommande.

“You really are Merida. Who in the hell is Merida?”

Ma note: 4/5

Publicités
5

AJIN Semi-Humain | Gamon Sakurai & Tsuina Miura (AJIN #1 à #8)

9782344007440-g

Lecture V.F.
Glénat Seinen
7,60

Renversé par un camion en rentrant de l’école, le jeune Kei meurt sur le coup. Mais quelques instant plus tard, il ressuscite mystérieusement. Dès lors, sa vie de lycéen bascule. Une étrange organisation gouvernementale tente par tous les moyens de le capturer afin de mener des expériences scientifiques sur lui. Rapidement, il apprend qu’il n’est pas le seul être dans cette situation périlleuse, et qu’il semble être ce que certains nomment un “Ajin”. Personne ne sait exactement comment ils sont apparus ni pourquoi ils existent. Mais les services spéciaux du gouvernement sont prêts à user de tous les moyens pour le découvrir, car rien à leurs yeux n’est plus dangereux pour l’humanité… qu’un être immortel !

Mon avis:

Cette série est un énorme coup de coeur, j’avais déjà entendu de très bon avis mais je n’aurais jamais pensé qu’elle me transcenderait autant. Dans le premier tome, on a un léger aperçu de la personnalité de Kei. Et on pense avoir cerné le personnage, mais je suis tombée de haut. Il est tellement plus profond qu’il ne laisse le paraître. Il y a longtemps que l’on ne m’avait pas tant surpris. J’en suis au tome 8 et je n’arrive toujours pas à lire à travers Kei.

Les tomes 2 et 3 sont d’un autre niveau. Cette série ne fait que monter crescendo, l’action est plus intense. Et il y a une partie de l’histoire dont je suis tombée totalement amoureuse, mon seul regret soit qu’elle n’est pas durée plus longtemps. Ces scènes de torture et souffrance sont des merveilles au niveau du visuel et des émotions des personnages. Tout transparaît dans leurs corps, on ne se concentre pas seulement sur les visages.

Bien que l’histoire se déroule vite on ne sent aucune précipitation. Il est vrai, ce manga a un rythme très soutenu au début mais il se calme peu à peu. Ce qui engendre du suspense, et une tension permanente.

L’auteur a choisi d’introduire d’autres personnages dans des chapitres indépendants qui nous montre quelques instants primordiaux de leur vie. Surtout lorsqu’il découvre qu’ils sont des AJIN. J’ai plutôt bien aimé ce choix, j’ai hâte de voir les prochains.

En conclusion, AJIN est un réel coup de coeur. Avec sa parfaite maîtrise des actions, anticiper les événements à venir nous est impossible.

01

Ma note: 5/5 Coup de gif coeur

2

Les Intrus | Lauren Oliver

cvt_les-intrus_6290

Lecture V.F.
Hachette Romans
19€
382 pages

À la mort de Richard Walker, un vieil homme solitaire, acariâtre et très riche, son ex-femme, ses deux enfants et sa petite-fille retournent dans la maison familiale pour la succession. Mais la bâtisse est hantée. Hantée par des souvenirs d’enfance qui ressurgissent à mesure que les nouveaux arrivants se réapproprient les lieux. Hantée également par de vrais fantômes qui observent et commentent les agissements de chacun. Bientôt, les vivants comme les morts seront confrontés à leur passé et à leurs secrets et à de douloureuses vérités…

Mon avis:

Il est vrai cette histoire est originale, rencontrer des romans YA sur les fantômes est rare. Par ailleurs, j’ai longuement appréhendé les romans sur les fantômes. Il fallait que je trouve un livre qui veuille bien me réconcilier avec ce genre. Et Lauren Oliver me semblait parfaite pour réussir cette quête. Après la découverte de sa précédente œuvre : « Absence », je n’avais aucun doute sur l’efficacité de l’auteur à me surprendre. Cependant, il y a eu un gros hic!. J’ai mis un bon mois pour lire ce livre, et encore, je ne vous ai pas tout révélé.

J’entame ma lecture, j’attends patiemment de rentrer dans l’histoire. Petit problème : ça n’est jamais arrivé. Je persévère, en m’encourageant même si je sens les secondes défiler. Et comme j’ai une sorte de règle sado/maso qui m’interdit de lire d’autres livres si je n’ai pas fini le précédent. J’ai pris un long mois de retard sur mes lectures obligatoires et facultatives. En clair, le gros bordel sur le planning du blog. Avancer dans ce livre a été un supplice, j’ai rendu les armes à la 202ème page du livre, soit la moitié. De par ce fait, mon avis ne vous paraîtra peut-être pas objectif et je m’en excuse d’avance. Il est vrai, je ne peux pas vous donner mon avis complet.

Néanmoins, voici mon point de vue. L’intrigue nous prend au court dès le début, peu d’informations sont divulguées. Ce qui nous met dans un état de confusion totale. Les personnages, sont introduits sans que l’on sache qui ils sont. On resurgit dans leurs passés en évoquant des souvenirs, et on a du mal à distinguer les personnages et à faire la différence entre le présent et le passé. Mémoriser les noms de chacun m’a été impossible. Je connaissais les personnages principaux, mais il m’arrivait de confondre les souvenirs de l’un avec l’autre. C’était le bazar dans ma tête.

Je ne vais pas détailler les protagonistes un par un, car mon ressenti et le même pour tous. Ils ont tous été fades et inintéressants. Aucun n’a réussi à attirer mon attention. Et ne s’attacher à personne dans un roman ne vous donne que très peu de raisons de continuer une histoire.

En conclusion, ce n’est pas un roman que je vous conseillerais, mais là encore, mon avis n’est pas complet, il ne concerne que la moitié du livre.

« Les souvenirs doivent être cloués quelque part, emmitouflés à l’intérieur d’objets, enveloppés autour de pieds de table. »

Ma note: 1,5/5

Je remercie chaleureusement Hachette Romans pour cet envoi.

Logo_Hachette_Livre

0

Les Messagers des Vents | Clélie Avit (Les Messagers des Vents #1)

9782702445556-001-x

Lecture V.F.  
MSK
18€
480 pages
Ses cheveux bleus, son pendentif, il faut les cacher, Eriana le sait. Fuir, rester sur le qui-vive, l’arc à la main, c’est son quotidien. Le jour où elle croise la route de Setrian, jeune messager de la cité d’Ivoire, tout bascule. Eriana a été désignée par une prophétie, avec neuf autres jeunes filles. Les pouvoirs de l’une d’entre elles permettront de sauver Myria.

Le problème : Eriana n’a pas conscience de l’existence de ses pouvoirs. Elle ne connaît pas leur étendue, ignore comment les utiliser. Pourtant, il lui faudra apprendre les codes de Myria, déjouer les pièges, deviner le jeu de ses ennemis.

Mon avis:

Eriana doit continuellement se cacher jusqu’au jour où elle rencontre un loup qui va la guider à travers la forêt. Cette rencontre sera le début de tout, ses pouvoirs, la prophétie, Setrian,

La première impression que j’ai eue en ressortant de ma lecture est que l’histoire est assez complète pour un premier tome. L’auteur nous donne beaucoup d’informations et de détail. Le récit est très développé et Clélie Avit a une imagination débordante. Le monde dans lequel vit le protagoniste est magnifique et les descriptions sont à couper le souffle.

L’introduction de l’histoire pourrait vous paraître longue, mais l’auteur a été très ingénieux puisque dans cette partie, on ne met pas seulement l’histoire en place, on enclenche aussi une prophétie. C’est un bon stratagème, et grâce à cela, je n’ai personnellement senti aucune longueur. Le récit riche en péripéties ne nous ennuie jamais, Clélie Avit a magnifiquement commencé son premier tome.

Eriana nous est présentée comme un personnage féminin fort qui malgré tout ce qu’elle découvre, reste la même. Elle évolue énormément, et cela se ressent dès les 100 premières pages. C’est un personnage très attachant qui sait ce qu’elle veut et qui a beaucoup de mal à exprimer ses sentiments. Elle a été seule pendant une grande période de sa vie et l’auteur a su à travers sa plume traduire ce manque. De plus, notre protagoniste est discrète, on en sait peu sur son passé.

Setrian le modèle masculin qui apparaît dans l’histoire guide et protège Eriana. Pas qu’elle ait besoin de protection, elle est déjà assez dangereuse avec son arc, mais vous verrez par vous-même ce qui se passe, je vous laisse la surprise. Je disais donc Setrian joue un rôle majeur dans l’histoire, les événements à venir nous promettent une grande destinée. Je suis complètement tombée sous son charme, il est bon, gentil et en même temps responsable. Les sentiments qu’il a pour Eriana m’ont touchée, pour vous dire, j’avais envie de donner des claques à Eriana pour qu’elle ouvre enfin les yeux face à cette évidence.

En conclusion, ce roman n’est pas un coup de cœur. Je ne sais pas pourquoi pourtant, j’ai adoré ma lecture, mais il manquait la petite étincelle qui change tout. Le gros point fort de ma lecture est que je l’ai trouvé complet pour un premier tome et c’est quelque chose que je ressens rarement dans un roman. Je suis pleinement satisfaite de ma lecture, comme si rien ne manquait, que l’histoire globale avait été parfaitement dosée dans ce premier tome.

« Une seule mèche de ses cheveux avait dépassé. Rien qu’une seule, mais il n’avait suffi que d’un rai de lumière pour que les hommes y perçoivent le reflet bleuté. »

Ma note: 5/5

Je remercie chaleureusement NetGalley et Msk pour cet envoi.

Net-galley-2

logo_msk_qui_0

0

Bienvenue à Burnside | Batgirl #1

batgirl urban comics 01

Lecture V.F.  
DC Renaissance
15€
160 pages
Scénario : Cameron Stewart, Brenden Fletcher
Dessin : Babs Tarr, Irene Koh
Couleur : Maris Wicks, Hi-Fi

Lorsque les ennuis pointent le bout de leur nez, Barbara Gordon n’est pas du genre à abandonner ses vieilles habitudes. Alors, quand un terrible incendie la prive de tout ce qu’elle possédait, la jeune femme saisie l’opportunité de repartir à zéro. Tout comme le reste de la jeunesse branchée de Gotham, elle s’installe dans le quartier chic de Burnside et profite de ce renouveau pour redéfinir le style et les méthodes utilisées par son alter ego Batgirl. Mais changer d’environnement ne réduit pas pour autant les menaces et dangers quotidiens de l’héroïne.

Mon avis:

Barbara Gordon est prête à repartir à zéro, elle s’installe dans le quartier chic de Burside. Cependant, notre Batgirl a du mal à abandonner ses bonnes vieilles habitudes. La voilà repartie pour de nouvelles aventures.

On retrouve Barbara après l’incident qui s’est passée dans Killing Joke. Mais ne vous inquiétez pas, je ne vous spolierais pas, pour vous dire, je ne l’ai moi-même pas lu, j’ai été spoiler à mon grand désespoir. Mais après avoir lu celui-ci, je suis très curieuse et je vais quand même lire Killing Joke. Donc surveiller le blog une chronique arrivera bientôt.

Ce qui ressort le plus dans ma lecture est que l’on sent que la maison d’édition a voulu toucher un public plus large. Il y a une ambiance très jeun’s tout le long du livre, avec beaucoup de clichés, mais qui ne m’ont aucunement dérangée. Au contraire, le fait que les scénaristes ont su exploiter les nouvelles technologies en introduisant plus d’une fois les réseaux sociaux pour mettre en place l’intrigue a fait de cette héroïne une Batgirl des temps modernes.

Ce comics est rafraîchissant. On voit défiler les conquêtes de Barbara, on la voit sous les problèmes du quotidien : les fêtes, les concerts, le travail, l’université. Ne vous inquiétez pas cela ne ralentit pas le récit. À vrai dire, le rythme de l’histoire n’est pas très soutenu. Pour ce qui en est des péripéties, je n’ai pas été convaincue. Certaines sont bonnes et d’autres beaucoup moins. J’ai détesté l’épisode 37, par-dessus tout la fin que je trouvais horrible et inintéressant, c’est dommage puisque le début était prometteur et m’avait énormément plu. À part cet épisode, j’ai globalement passé une bonne lecture.

Les planches sont sympathiques, les dessins sont modernes, agréables à regarder et à l’image du livre. L’atmosphère présente dans l’histoire se reflète dans les dessins et la colorisation qui est d’ailleurs très vive.

En conclusion, cette série cible sans aucun doute un public plus jeune et ce n’est pas pour me déplaire. J’adore lire de la jeunesse, du young adult donc il est évident que ce livre m’a plu. Cependant, ce n’est pas un coup de cœur, il manque certaines choses, notamment dans les péripéties qui auraient pu être plus poussées et donc rendre le récit plus rythmé. La présence de Dinah ne pourra que vous plaire.

batgirl

Ma note: 4/5

Je remercie chaleureusement Urban Comics pour cet envoi.

AVT_Urban-Comics_7237

0

Le Secret des Cobblepot | Gotham Academy #1

gotham-academy-tome-1---le-secret-des-cobblepot-673273

Lecture V.F.  
DC Renaissance
15€
144 pages
Scénario : Becky Cloonan, Brenden Fletcher
Dessin : Karl Kerschl, Mingjue Helen Chen
Couleur : Geyser, Dave McCaig, John Rauch, Michelle Sassyk, Serge Lapointe, Mingjue Helen Chen

Bienvenue à la Gotham Academy ! La plus prestigieuse école de Gotham City vous ouvre ses portes ! Mais derrière ses apparences d’institution idéale se cachent bien des mystères. Son campus et ses professeurs excentriques auront de quoi vous donner la chair de poule, mais rien ne vous paraîtra aussi étrange que ses étudiants… Olive Silverlock est l’une d’entre elles. Son passé nébuleux intrigue ses camarades. Arrivera-t-elle à s’intégrer à cet internat, financé en grande partie par un certain Bruce Wayne ?

Mon avis:

Tout va mal pour Olive, quelque chose s’est produit cet été dont on ne sait rien qui est en relation avec son passé. Ce qui ne va pas aider puisqu’elle se sent encore plus différente et plus à l’écart des autres.

Je me suis lancée dans ce comics sans avoir lu le résumer. Le livre m’avait juste intrigué par son titre est sa couverture. Finalement, je me suis laissé tenter. Il est vrai qu’au début, je ne comprenais pas très bien se qu’il ce passer, c’est-à-dire que ce tome partait dans tous les sens. On cherche plus à tâtons, en essayer de fouiller par-ci par-là, jusqu’à que l’on trouve un indice.

On accompagne Olive notre protagoniste dans cette aventure. Elle sait certaines choses, mais jamais elle ne nous les révèle et c’est très frustrant, mais en même temps intriguant. C’est seulement dans les dernières pages que l’on a un petit aperçu de qui est réellement Olive, ce qui est la quête principale pour le moment.

Mais il y a bien entendu une quête secondaire qui prend majoritairement la place dans ce tome. La Gotham Academy qu’est-ce que c’est ? C’est la plus grande école de la ville, devinez qui la finance et vient lui rendre visite très souvent, Bruce Wayne. J’ai beaucoup ris à son apparition et par-dessus tout lorsqu’il fait son discours, une scène amusante que je vous laisse découvrir.

On a une image très adolescente du livre du fait est que nos protagonistes se situent dans cette tranche d’âge. Et je m’adresse à vous les plus âgés, ne vous laissez pas berner. ce livre vous conviendra tout aussi. L’image de la ville de Gotham n’est pas adoucie. On a toujours, ces fous furieux qui courent en liberté et heureusement, je dirais, sinon cela aurait été très ennuyeux. Par contre, je ne vais pas vous mentir certains trouveront l’histoire trop « cucul la praline « , il y a une histoire d’amour qui s’installe, mais elle ne domine pas le récit.

Les dessins et la colorisation sont une merveille pour les yeux. Tout est très détaillé, mais ce que j’ai le plus aimé est la colorisation. Ahhhhhhque c’est beau.

À la fin, on sent que l’histoire nous promet de grandes aventures. À la suite de leurs péripéties, leur petit groupe à formé un club d’investigation. En conclusion, ce tome n’était qu’introducteur et j’attends les prochains avec grande impatience.

gotham-academy-2-4

Ma note: 4/5

Je remercie chaleureusement Urban Comics pour cet envoi. 

AVT_Urban-Comics_7237

0

Another | Ayatsuji Yukito & Kiyohara Hiro (Another #1 #2 #3)

Another_01_JKT.indd Another 2 Another 3

Lecture V.F.  
Pika Seinen
7,20€

En 1972, Misaki, élève très populaire du collège Yomiyama-Kita, périt brusquement dans un accident, juste après son passage en 3°3. Refusant d’admettre sa mort, ses camarades de classe décident de faire “comme si Misaki était en vie”. Toutefois, à la fin de l’année, Misaki apparaît sur la photo de classe…
Vingt-six ans plus tard, Kôichi Sakakibara est transféré dans cette même classe. Il se rend vite compte de l’atmosphère sinistre qui règne parmi ses nouveaux camarades et se pose des questions sur une étrange jeune fille qui se nomme Misaki…

Mon avis:

Il y a 26 ans un drame s’est produit, Misaki une jeune élève populaire appartenant à la 3°3 trouve la mort. Sa classe ne pouvant supporter ce désastre, choisir d’admettre que Misaki était encore vivante. Cependant cela allait déclencher de graves choses qui persécuteront les générations futures.

J’apprécie le travail de l’éditeur, car au début de chaque tome, on trouve quelque planche en couleurs, et c’est un vrai bonheur pour les yeux. Le dessinateur a réussi à réaliser par le dessin l’atmosphère qui convenait, et cela, surtout dans les situations tendues. J’ai eu un gros coup de cœur pour son traits.

Nous sommes en 1998 et nous suivons le personnage de Kôichi. Dans le tome 1, on prend ce manga pour de la rigolade, c’est-à-dire on ne prend pas les choses au sérieux. Ce premier tome est plutôt léger, même s’il s’assombrit vers la fin. Par contre dans le tome 2 le ton devient grave et la tension augmente. Ce que j’ai particulièrement aimé est que l’on essaye de découvrir en même temps que le personnage ce qui se passe. L’auteur ne nous donne jamais un aperçu de ce qu’il peut se passer en dehors du champ de vision du protagoniste. Et cela donne une vraie quête au lecteur.

Bien que l’on soit près du personnage durant toute l’histoire, on réfléchit par nous-même. Et on en déduit certaines choses que le personnage n’a pas encore trouvées ou inversement. Ça peut vous paraître anodin et complètement débile de ma part de dire ça. Mais j’ai réellement eu cette sensation d’être détaché du personnage, attention ce que je dis n’est pas négatif. J’ai réussi à rentrer dans l’histoire sans aucun problème et je me suis identifiée au personnage. Cependant, j’ai eu plus l’impression d’accompagner le protagoniste, mais en étant tout aussi invertie que lui.

Ce manga parle beaucoup du fait que l’on ne veut pas regarder en face les événements et que l’ont choisi plutôt de détourner le regard. L’auteur nous fait réfléchir sur nos décisions. On observe qu’après toutes ces années de tragédie, les actions et réactions des personnages se répètent et sont toujours les mêmes. Ne vous en fait pas ce n’est par répétitif dans le sens que l’on a aucune idée de ce qui s’est passé il y a 26 ans, donc on découvre les événements pour la première fois. Dans le tome 2, on apprend quelque chose de primordial et j’avoue que j’étais déçu, car la tension qui se faisait plus intense a flanchée à ce moment. Cependant, ce n’est qu’un subterfuge, car l’atmosphère oppressante ne devient que plus lourde après cette révélation.

On trouve de beaux jeux de lumière. Particulièrement avec le personnage du bibliothécaire qui a été beaucoup travaillé. Les dernières pages du tome 3 nous mettent en surtension. On est au bord du livre en attendant avec appréhension et curiosité ce qui va se passer. L’angoisse est de plus en plus oppressante. On est livré dans une réelle enquête pour découvrir le coupable. Je ne lis pas énormément de seinen, mais je suis comblée d’avoir lu celui-ci. La fin du tome 3 ne nous met aucunement en confiance, j’ai tellement hâte de lire le dernier de la série. Il y a tellement de questions qui méritent des réponses.

Ma note: 4,8/5 Coup de gif coeur

Je remercie chaleureusement Pika édition pour ces envois.

536623_10152272013255416_1289771427_n