Les Brumes du Caire | Rosie Thomas

Les_brumes_du_Caire_c1_large

Lecture V.F.
Charleston
22,50€
460 pages
Ruby, une adolescente en pleine rébellion, vient chercher refuge au Caire dans la vieille maison d’Iris Black, sa grand-mère de 82 ans qu’elle connaît à peine. Alors que tout les oppose, un lien étonnant s’établit lentement entre elles tandis que Ruby aide Iris à se remémorer ses souvenirs du Caire scintillant et cosmopolite de la Seconde Guerre mondiale. Elles retracent ainsi peu à peu l’histoire du grand amour d’Iris – l’énigmatique capitaine Alexander Molyneux – que les ravages du conflit lui ont arraché.
Déterminant dans la vie d’Iris, dans celle de sa fille et de sa petite-fille, cet amour perdu les affectera à nouveau, toutes les trois, d’une façon qu’elles n’auraient jamais imaginée.
                   
Mon avis:
N’ayant pas d’endroit ou se réfugier après le terrible accident qui a coûté la vie de son petit ami. Ruby s’en va pour l’Egypte chez sa grand-mère « Iris » qu’elle connaît peu. Iris a plus en plus de mal à se remémorer ses souvenirs et surtout ceux qui traitent de son amour de jeunesse « Alexander ». Une lie insolite et profonde va naitre entre ses deux personnes. Je ne sais que dire, je ressors bouleverser de cette histoire. Dés le commencement l’auteur nous happe et on ne peut plus nous échappe, ce livre est une vraie drogue, tellement addictif. Je suis tout simplement comblée de bonheur par cette lecture, on ne s’ennuie jamais. C’est justement grâce au style de l’auteur. La manière dont elle passe du présent au passé avec un telle justesse. De plus on ne sent pas déroutée par ces « voyages temporels ». J’ai adoré l’univers à tel point que j’ai désormais envie de visiter l’Egypte, la description des lieux ainsi que celle des Égyptiens m’a conquise. Toutes les époques évoquées dans le récit son intéressante et captivante.
.
J’ai beaucoup de respect et d’admiration envers Iris, ce personnage a d’un part très bien été construit et je pense que cela se perçoit avec tous les autres personnages. C’est d’ailleurs pour moi une des principales qualités du roman. On suit Iris évolué a travers les âges, et je la trouve tellement forte et courageuse, c’est justement ce qui contraste avec l’image que l’on a d’elle aujourd’hui : « Affaiblis ». Mais elle reste intérieurement spectaculaire, elle m’a subjugué. Quant à « Alexander » ou autrement appelé « Xan », il m’a touché et émut, j’ai totalement fondu par tend de tendresse.
.

Ruby qui est la petite fille d’Iris et l’un de mes personnages préférer, on la voit tout aussi évoluer. Elle est plus ouverte et affective contrairement, a ce qu’on aurait pu penser d’elle au début de notre lecture. Je l’ai surtout apprécié en compagnie d’Iris ainsi qu’avec les deux personnages qui vont apparaitre « Ash » et Nazouf ». Mais je tiens à vous grader la surprise donc je ne vous en dis pas plus. Par contre, j’ai un peu moins aimé le personnage de « Lesley » qui est la mère de Ruby, je la sentais un peu délaissé dans l’histoire, mais cela ne m’a pas gêné plus que cela.

 

« La mort préserve un idéal. L’amour idéal, l’amant idéal, l’enfant idéal. »

Ma note: 5/5

Merci au édition Charleston pour cet envoi.

422697_325505620879439_2085827161_n

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s