0

The Remnant Chronicles | Mary E.Pearson (#1-3)

Lecture V.O.
Henry Holt

A princess must find her place in a reborn world.

She flees on her wedding day.

She steals ancient documents from the Chancellor’s secret collection.

She is pursued by bounty hunters sent by her own father.

She is Princess Lia, seventeen, First Daughter of the House of Morrighan.

The Kingdom of Morrighan is steeped in tradition and the stories of a bygone world, but some traditions Lia can’t abide. Like having to marry someone she’s never met to secure a political alliance.

Fed up and ready for a new life, Lia flees to a distant village on the morning of her wedding. She settles in among the common folk, intrigued when two mysterious and handsome strangers arrive—and unaware that one is the jilted prince and the other an assassin sent to kill her. Deceptions swirl and Lia finds herself on the brink of unlocking perilous secrets—secrets that may unravel her world—even as she feels herself falling in love.

Mon avis:

Cela fait des années que cette série me tente, je l’ai ajouté et enlevé de mon panier Amazon, un milliard de fois. Et j’ai enfin sauté le pas, j’avais d’importantes attentes au vu des nombreux avis positifs. Malheureusement, il y a d’importants points qui m’ont dérangée durant ma lecture.

L’univers de l’auteur était dans son ensemble bien construit, il est très intéressant de suivre les épopées des personnages dans différentes contrées et de découvrir des lieux différents. Chaque tome se passe dans un endroit différent, de ce fait il y a une grande diversité de paysage et de culture. 

Par contre, les personnages sont insipides à certains moments et cela est dû à une chose, la romance et tous les passages sur l’amour très cucul la praline que l’on se bouffe (excusé mon vocabulaire) durant toute la trilogie. Concrètement, c’est ce détail du livre qui a gâché toute la trilogie. Les personnages sont intéressants à suivre et haut en couleur, mais dès qu’il y a de l’insta love, tous les points positifs disparaissent. De plus, il a fallu que l’auteur nous met un triangle amoureux, mais je plaide coupable, je le savais déjà. Je comprends le choix de l’auteur puisque l’histoire repose sur le fait que l’on ne sait pas qui est le prince et qui est l’assassin. Nous suivons le point de vue de la princesse qui est en fuite. Ce mystère ne prend place que dans le premier tome.

Les deuxièmes problèmes que j’ai rencontrés sont les longueurs, mon dieu que ce livre était long. Si vous cherchez de l’action passée votre chemin. Chaque pivot central du livre ne passe qu’à la fin de chaque tome. Dans le reste du roman, on ne fait qu’attendre que cet événement arrive. Le reste du livre est à mon avis, que du remplissage sans contenu très intéressant. Concrètement je me suis ennuyée et j’ai songé à abandonner le livre de nombreuses fois. Cependant les tomes se lisent très rapidement, dus à leurs chapitres courts, ce qui permet d’instaurer un rythme soutenu de lecture, c’est ce qui a sauvé la série. 

Ces points sont particulièrement vrais pour les 2 premiers tomes, le troisième tome est dans un tout autre level. Celui-ci n’a pas souffert de ces éléments négatifs. L’action était constamment présente, il n’y a plus de longueur. L’insta love cucul la praline n’est plus présent et la romance est même agréable à suivre. En clair, ce tome est superbe.

En conclusion, personnellement j’ai apprécié cette trilogie mais sans plus. Mais je ne vous la déconseillerai pas pour autant, puisqu’il y a de nombreux avis positifs, c’est simplement que cette histoire n’a pas fonctionné avec moi (outre le troisième tome) autant que je l’aurai voulu.

“It can take years to mold a dream. It takes only a fraction of a second for it to be shattered.”

Ma note: 3/5

Publicités
3

Origines | Cassandra O’Donnell (Rebecca Kean #6)

rebecca keanLecture V.F
J’ai Lu Inédit
12,50€
286 pages
Une bande d’illuminés et de créatures magiques fanatiques ont discrètement envahi mon territoire, ma meilleure amie est tombée enceinte (on ne sait comment) de son amant muteur, ma fille est en train de se transformer en « ange de la mort » et je m’apprête à entamer l’un des voyages les plus terrifiants de ma vie…. pas de doute : cette fois, j’ai vraiment besoin de vacances.

.

.

.

Mon avis:
Cela fait 3 ans que j’attends ce tome 6, bien entendu je me suis empressée de partir l’acheter au SDL (où il sortait en avant-première), de le dédicacer et de l’entamer dans le train au retour du salon. Je l’ai dévoré en une soirée, et je veux déjà le relire.

Cassandra O’Donnell est une valeur sûre, c’est l’un des mes auteurs préférés, j’ai lu l’intégralité de ces romans (que j’ai adoré). Mais il est vrai que la série Rebecca Kean reste m’a préférée de toutes. Ce tome 6 commence excellemment bien, on retrouve notre Rebecca comme à son habitude pleine de sarcasme et d’humour noir. 

On a une petite appréhension en lisant ce livre, car premièrement le titre nous donne une très grosse indication sur les événements à venir, c’est-à-dire la découverte des origines de Rebecca. Et je peux vous dire qu’au niveau révélation, l’auteur à visé très haut. On a enfin réponse à une de nos plus grande question depuis le début de la série.

Malheureusement, pas une seule fois Bruce n’est apparu dans ce livre, à mon grand désespoir. Par contre tous les autres sont bien présents. Comme je vous l’ai annoncé, ce tome est celui des découvertes, l’action est constamment présente. Le rythme de l’histoire est soutenu, de ce fait le livre se dévore rapidement. Cependant, je trouvais cela précipité, il est clair que l’on n’avait aucunement le temps de savourer avec lenteur la livre. On suit également les amourettes de Leonora avec entrain et l’auteur nous donne un avant goût de ce qui pourrait ce passé dans la trilogie consacrée à ce personnage, et qui devrait sortir avant la fin de l’année.

En conclusion, le seul bémol est que certaines scènes de l’histoire se sont passé trop vite, plus de page n’aurait pas été de refus. Mais ce livre reste néanmoins un gros coup de coeur, comme toute la série que je vous invite vivement à découvrir.

« Ne me dites rien : Tony est un puma, un tigre ou..
– Un chihuahua.
J’écarquillais les yeux.
– Un… un chihuahua ? Un « chihuahua » est en train de traquer notre présumée tueuse ?
– Ouais.… Un chihuahua ? Non mais franchement !… Et après ? Qu’est ce qu’il comptait faire ? Lui pisser dessus et lui mordiller sauvagement les mollets ? »

Ma note: 4,5/5 Coup de gif coeur

2

La Série Sabina Kane | Jaye Wells (#1-5)

Lecture V.O.
Orbit

In a world where being of mixed-blood is a major liability, Sabina Kane has the only profession fit for an outcast: assassin. But, her latest mission threatens the fragile peace between the vampire and mage races and Sabina must scramble to figure out which side she’s on. She’s never brought her work home with her—until now. 

This time, it’s personal.

Mon avis:

En attendant avec grande impatience la sortie de Rebecca Kean tome 6 que j’attends depuis 3 ans et qui est sortie en avant-première au salon du livre. Il me fallait quelque chose sous la dent pour les peu de jours qu’ils restaient. Comme à mon habitude, je traînai sur Goodreads dans la section Bit-Lit jusqu’au moment où je suis tombé sur ce livre. (Il est clair les couvertures sont horribles)

Le gros point positif dans ce roman est que l’on est directement immergé dans l’histoire et dans l’action. L’auteur ne tergiverse pas à introduire l’univers, on le découvre peu à peu par le biais des missions de Sabina. Ce qui donne un bon rythme au roman. Pour autant, on ne se sent pas perdu, les descriptions et les explications de l’auteur sont simples et claires. Et même parfois, un peu trop simple, cela s’avère vrai en particulier dans les tomes suivants. J’aurais préféré plus de recherche et que l’auteur nous en mette pleins les yeux avec des événements totalement inattendus. À vrai dire, le tome 5 a sauvé la mise. Ce dernier tome à surpasser toute la série, j’ai passé un excellent moment durant ma lecture et il ne ressemble en rien au tome précédent. 

J’ai énormément apprécié le premier tome, car on découvre en même temps que la protagoniste les événements qui lui ont été cachés et qui ont une importance capitale. Mais dans la suite des tomes, notre excitation redescend et peu d’éléments nous tiennent en haleine. De ce fait, je me suis quelque peu ennuyée. L’intrigue traine parfois en longueur. L’histoire d’amour entre Sabina et un individu mystérieux mais sacrements sexy est très sympa à suivre, cela nous permet de tracer l’évolution du protagoniste au fur et à mesure du livre. L’humour manquait d’un petit quelque chose, le sarcasme de Sabina n’était pas à la hauteur. J’avoue avoir énormément comparé ce personnage à celui de Rebecca Kean dans la série du même nom. De ce fait j’ai eu mal à rire autant que dans Rebecca Kean et à autant apprécier ce livre.

En conclusion, j’ai en globalité apprécié cette série, mais face à un mastodonte comme Rebecca Kean de Cassandra O’Donnell, il n’était pas de taille. Bien entendu, je vous conseille cette série et notamment pour son dernier tome.

“I walked to the door where Clovis waited. When I looked up, he was staring at Adam. A quick glance backward confirmed Adam was returning his stare. Freaking males, I thought, they couldn’t be more obvious about their territorial dispute if they’d both peed on me.”

Ma note: 3,5/5

0

The Struggle | Jennifer L.Armentrout (Titan #3)

33009552Lecture V.O.
Hodder & Stoughton
9,73€ (Paperback)
400 pages

A bloody path has been chosen… 

The war against the Titans continues, and they remain determined to wreak havoc on the world, but Seth has become something all gods fear. Now the most dangerous, most absolute power no longer resides in those who have been freed from their tombs. 

The Great War fought by the few is coming… 

All may doubt and fear what Seth has become. All except the one woman who might be his final chance at redemption. Josie will do anything to prove that Seth is on their side, but fate has a nasty way of changing lives, of changing people. 

In the end, the sun will fall… 

The only way they can save the future and save themselves is by facing the unknown together. It will take more than trust and faith. It will take love and the kind of strength not easily broken. No matter what, their lives will never be the same. 

For what the gods have feared has come to pass. The end of the old is here and the beginning of the new has been ushered in…

Mon avis:

J’étais assez réticente à commencer ce livre puisque le deuxième tome de cette série m’avait énormément déçu. Finalement je lui ai donné une chance de se rattraper et j’ai passé un assez bon moment mais il est clair que le coup de coeur n’a pas été atteint 

Il est compliqué de parler de l’univers du livre au troisième tome puisqu’il n’a pas changé depuis le premier (la chronique est sur le blog, cliquez ici). Mais si vous avez la flemme d’aller voir, je peux vous dire qu’il n’y a rien d‘extraordinaire sur l’univers étant donné que ce livre est du fantastique donc l’univers est notre monde actuel.

Les personnages ont évolué, on quitte le tome 2 avec Seth qui s’enfuit pour protéger Josie. Mais très vite tout se met en ordre dans le cerveau compliquer de Seth, on se retrouve avec notre protagoniste qui a gagné en maturité et qui est plus posé. Mais Seth resta toujours le même avec ses sous-entendus sexuels et ces blagues salaces. Josie reste fidèle à elle-même, elle se rebelle un peu dans ce tome mais rien de nouveau n’a été apporté au personnage. Même si elle va affronter de nombreuses difficultés qui auraient pu la changer à jamais.

En conclusion, ce tome a été sympa à lire et la fin m’a énormément rendu heureuse. Je n’ai plus qu’une hâte me procurer le prochain tome.

“I’m not leaving you We’re in this together, Josie … If there is anything in this world, there is us.”

Ma note: 3,5/5

1

Caraval | Stephanie Garber (Caraval #1)

caravalLecture V.O
Flatiron Books
18,85€ (Hardback)
407 pages
Remember, it’s only a game…

Scarlett Dragna has never left the tiny island where she and her sister, Tella, live with their powerful, and cruel, father. Now Scarlett’s father has arranged a marriage for her, and Scarlett thinks her dreams of seeing Caraval—the faraway, once-a-year performance where the audience participates in the show—are over.

But this year, Scarlett’s long-dreamt-of invitation finally arrives. With the help of a mysterious sailor, Tella whisks Scarlett away to the show. Only, as soon as they arrive, Tella is kidnapped by Caraval’s mastermind organizer, Legend. It turns out that this season’s Caraval revolves around Tella, and whoever finds her first is the winner.

Scarlett has been told that everything that happens during Caraval is only an elaborate performance. Nevertheless she becomes enmeshed in a game of love, heartbreak, and magic. And whether Caraval is real or not, Scarlett must find Tella before the five nights of the game are over or a dangerous domino effect of consequences will be set off, and her beloved sister will disappear forever.

Welcome, welcome to Caraval…

Mon avis:
J’ai lu Caraval sous le cadre du club de lecture French Reader que j’anime. Étant le livre sélectionné pour cette nouvelle session de lecture commune, je me suis lancé même si le roman ne me tentait pas trop.

L’univers qu’a créé l’auteur est intéressant et il le devient encore plus quand on rentre dans Caraval. La magie qui entoure ces lieux est fascinante, à la fin du livre on comprend la nature de celle-ci ce qui nous donne encore envie d’en connaitre plus et d’explorer les limites de cette magie. J’avoue que je pensais que l’univers aurait l’aspect d’un cirque ambulant, puisque ce livre a de nombreuses fois était comparé à « The Night Circus » d’Érin Morgenstern. Finalement cela n’a pas du tout été le cas.

Le personnage de Scarlett n’est pas l’héroïne du type Katniss 2.0. Finalement ce n’était pas plus mal, cela sort des sentiers battus, notre protagoniste ne lâche pas l’affaire et se bat malgré les difficultés. Cependant, elle m’a quelquefois cassé les pieds ainsi que sa soeur. À certains moments, elles étaient justes insupportables, de ce fait je ne me suis pas attaché à ses personnages. La relation fraternelle qui les unit est un aspect important dans le livre, pourtant je suis resté de marbre devant cela. En réalité, aucun des personnages de l’histoire n’était mémorable, leurs sorts m’importaient peu. L’auteur n’a pas réussi à nous envoûter et à nous immergé complètement dans son histoire. 

En conclusion, j’ai passé un bon moment de lecture et je pense continuer l’histoire car la fin était sympathique, et nous donnait une entrevue du prochain tome, qui sévère intéressant.

“Every person has the power to change their fate if they are brave enough to fight for what they desire more than anything.”

Ma note: 3,5/5

3

Carry On | Rainbow Rowell

carry onLecture V.O
St. Martin’s Griffin
15,81€ (Hardback)
522 pages
Simon Snow is the worst chosen one who’s ever been chosen

That’s what his roommate, Baz, says. And Baz might be evil and a vampire and a complete git, but he’s probably right.

Half the time Simon can’t even make his wand work, and the other half, he sets something on fire. His mentor’s avoiding him, his girlfriend broke up with him, and there’s a magic-eating monster running around wearing Simon’s face. Baz would be having a field day with all this, if he were here – it’s their last year at Watford School of Magicks, and Simon’s infuriating nemesis didn’t even bother to show up.

Carry On is a love letter to love stories and the power of words – to every ‘chosen one’ who ever had more on their mind than saving the world… 

Mon avis:
Étant donné que Rainbow Rowell est présente au salon du livre de paris, je me devais de sortir un de ces livres de ma PAL. Cela fait déjà quelques années que j’hésite à commencer les ouvrages de cet auteur. Au vu de ma réticence, il était préférable de commencer par de la Fantasy, c’est pour cette raison que j’ai lu Carry On. Et oh mon Dieu je ne le regrette pas, j’ai adoré ce livre.

Rainbow Rowell étant connue pour ces romans contemporains, il était évident que ce livre ne contiendrait pas un univers hyper développé, et détaillé. Donc ce n’était pas un élément du livre qui m’a dérangée durant ma lecture. Cependant j’ai globalement apprécié l’univers magique qui ressemble énormément à Poudlard. L’auteur l’avait annoncé, ce livre était inspiré d’Harry Potter, et je trouve qu’elle a fait un excellent travail. Elle a réussi à transmettre cette l’ambiance à travers ce livre.

Pour ce qui en est des personnages, tenez-vous bien je risque de leur faire un éloge. Je trouve que tous les personnages de ce livre sont merveilleusement bien construits. L’auteur a fait un boulot formidable. J’ai adoré Simon et Baz ainsi que l’évolution de leurs relations. Je me tenais au bord du livre durant toute ma lecture, ce bouquin est un page tuner qui s’est fini en une journée à mon grand désespoir. 

J’aurais beaucoup de mal à vous dire comment l’auteur m’a transportée dans son histoire et comment je me suis tant attachée aux personnages qui m’ont semblé si réels, je n’en ai moi-même pas la moindre idée. Cela c’est fait si naturellement, je ne m’en suis même pas rendu compte. Ce livre m’a semblé parfait, même si habituellement j’aurais beaucoup à redire sur la pauvre construction de l’univers, en réalité cela ne m’a même pas dérangée.

J’aimerais vous écrire des pages et des pages pour vous parler de la relation si merveilleuse qui existe entre Baz et Simon. Mais puisque je ne le peux pas, je vous l’assure c’est un des couples les plus simples qui m’ont était donné de lire. L’auteur nous fait ressentir cette alchimie entre ces deux personnages d’une manière si simple mais franche et intense. 

En conclusion, je ne puis vous conseiller que de dévorer ce livre et je n’ai qu’un grand regret c’est de ne pas avoir savouré l’histoire. Bon en réalité j’en ai un deuxième, je regrette grandement qu’il n’y ait pas une suite. Je vais de ce pas acheter Fangirl du même auteur.

“A vampire who’s afraid of the dark, for Crowley’s sake.”

Ma note: 5/5 Coup de gif coeur

0

Un mari féroce | Julie Garwood

féroceLecture V.F
J’ai Lu pour Elle
7,40€ (Poche)
448 pages
Mariée de force au cruel baron Rauf, Johanna accueillerait sans doute la mort comme une délivrance. Or le baron décède, et elle est enfin libre. Pas pour longtemps. Afin d’échapper aux assiduités du roi, elle doit absolument se remarier et son frère lui conseille d’épouser Gabriel MacBain, chef de clan écossais. Si ce guerrier assoiffé de combats n’a que faire d’une femme, il accepte ce mariage qui lui apportera des terres d’une grande valeur. Pour sa part, Johanna se résout la mort dans l’âme à épouser ce colosse arrogant. Dans ses bras, pourtant, elle va découvrir ce qu’elle n’a jamais connu : le plaisir.

.

Mon avis:
J’avais besoin de romance historique, l’historique et un genre que je chéris énormément. Encore une fois, le livre avait de très bonnes notes sur Goodreads, il m’en a pas fallu plus pour foncer et je ne le regrette absolument pas.

Cette chronique va être très courte car j’ai adoré ce livre et je n’ai pas grand-chose à dire a par lisez-le. Cela m’a fait du bien de me plonger dans cette lecture, de ressentir les Highlands à travers cette lecture, de suivre cette histoire autour de ce très beau pays qu’est l’Ecosse.

Les personnages sont merveilleux, la perspicacité, la force et la douceur de Johanna sont à tomber. Gabrielle est un laird bourru, grand, impressionnant à en faire peur, vous voyez le genre. Il est vrai qu’on pourrait reprocher à l’auteur un manque d’originalité mais ce livre date de 1993.

Même si on est a 100% dans le code de la romance historique, je ne me suis pas ennuyée du tout, malgré le nombre de romans de ce genre que j’ai lus. Les personnages secondaires sont tous aussi touchants. Comme d’habitudes chez les Ecossais l’esprit de famille est présent dans un clan et on adore voir évoluer notre chère Anglaise parmi ces rustres qu’on aime. 

En conclusion, lisez impérativement ce livre. ❤

« Commençons par nous aider les unes les autres, expliqua Johanna. Plus tard, quand nous aurons des filles et des fils, nous leur apprendrons à s’aimer et à se respecter. Dieu nous a tous faits à son image, hommes ou femmes. »

Ma note: 4,5/5